Le latin, langue vivante

Le latin est une langue encore très vivace au sein de l’institution catholique.La preuve, ce petit lexique de néologismes:

  • Adresse mail : inscriptio cursus eletronici
  • Apartheid : segregátio nigritarum
  • A priori : ex antecapto iudício
  • Barman : tabernae potóriae minister
  • Basket-ball : follis canistrīque ludus
  • Best-seller : liber máxime divénditus
  • Blue-jeans : bracae línteae caerúleae
  • Cigarette : fistula nicotiana
  • Déodorant : foetōris delumentum
  • Discothèque : taberna discothecaria
  • Drogue : medicamentum stupefactīvum
  • Enfant gâté : puer indulgéntia depravatus
  • Egoïste : sui cómmodi studiosus
  • Gangster : gregalis latro
  • Mountain bike : bírota montāna
  • Minijupe : tunicula minima
  • ONU : Unitarum Nationum Coetus
  • Ordinateur : instrumentum computatorium
  • Punk : punkianae catervae ássecla
  • Série TV : fabula televisifica

Une réflexion au sujet de « Le latin, langue vivante »

  1. C’est exact. Mais le latin est aussi une langue de communication internationale pratiquée par bon nombre de non-catholiques. Regardez à « Ephemeris », « Domus Latina », « Schola Nova » ou « Nuntii Latini », et vous serez étonné du nombre de gens qui parlent le latin indépendamment de tout contexte religieux, ce qui n’empêche nullement ces gens d’être, par ailleurs catholiques ou protestants, ou athées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *