Archives par mot-clé : Gershwin

Concerts Paris New York: souvenirs sonores

photo-visuel.jpg (806×1113)L’ensemble Musicarmonia :

Marjorie Missemer, flûte
Anne Golhen,  piano 
Philippe Gaillard, basson
Vincent Friberg, hautbois
Julien Moraud, clarinette)

nous a proposé  un voyage musical entre Paris et New-York lors de deux concerts identiques organisés par l’association MusiComposer,  à Paris et à Régnières dans la Somme. Le programme original associait des créations de Christophe Frionnet, Philippe Delaplace, Eric Cormier, Jean Louis Foucart, Vincent Friberg , Philippe Gaillard et des œuvres de compositeurs français et américains. Ainsi le Boléro de Ravel répondait-il à l’Opening de Philip Glass, Coltrane était associé à Gabriel Fauré tout comme Moondog avec Rameau et bien d’autres rencontres surprenantes…
Voici une sélection des enregistrements/souvenirs réalisés lors de ces deux concerts.

Lise de la Salle – When Do We Dance?

Je n’ai pas l’habitude de me faire l’écho des promos de disques que l’on m’envoie, mais là, j’ai craqué avec ce mail de Naïve pour ce nouveau CD de Lise de la Salle qui paraitra en début juin .

Ces enregistrements de pièces dansantes  du répertoire classique interprétée par cette excellente pianiste sont de vrais petits bijoux.  Il vaut le coup de les redécouvrir même si on les connait déjà par cœur.

Bravo à Lise de la Salle (que je connaissais déjà grâce à Florentine Mulsant) pour ces interprétations toutes en finesse et légèreté : elles respirent la joie de vivre, et par les temps qui courent, cela fait du bien !

A écouter d’urgence sur son site  ICI.

Splendeurs et misères des comédies musicales

Salutation-de-la--troupe-de-american-in-Paris
La troupe d’Un Américain à Paris salue son public enthousiaste

 

En trois soirées consécutives, j’ai vu trois spectacles qui ont fait l’objet d’une excellente critique dans Telerama, trois comédies musicales… enfin, parlons plutôt de « spectacle total », mélange de comédie, de danse et chants sur des musiques connues,  sachant qu’un seul de ces spectacles revendique – et à juste titre – cette appellation.
Commençons par la première soirée au Théatre Ranelag (Paris 16e) avec ce que le programme intitule « Le Concert sans retour » – ce demi-succès serait-il sans lendemain? Continuer la lecture de Splendeurs et misères des comédies musicales