Archives de catégorie : Soyons sérieux :-)

La notation musicale colonialiste ?

(Rectifications)

Des professeurs de  l’Université d’Oxford déclarent que la notation musicale est «colonialiste ».  Le répertoire actuel est axé sur « la musique européenne blanche »; les compétences musicales comme jouer du piano (*) ou diriger un orchestre (** ) ne devraient plus être obligatoires. La notation musicale serait en effet l’objet d’une « grande détresse pour les élèves de couleur ».    L’ensemble des programmes de musique serait « complice de la suprématie blanche ». 

Cette affirmation, c’est du grand n’importe quoi.

On remarque en effet l’absence d’un « public de couleur »  dans les concerts classiques. N’est-ce pas une affaire de goût, autant que le résultat d’une  éducation familiale, d’un héritage culturel?  Les concerts de jazz  auxquels j’ai assisté mélangeaient les populations.  Toutes les musiques s’apprennent désormais dans les écoles de musique.

Pour ma part, le premier disque que je me suis acheté, adolescent, était d’Errol Garner, un noir américain qui n’a jamais su lire la musique. Un génie du piano. La preuve avec cette vidéo sur YT : (https://youtu.be/O1kZSkNBU9Q)

___________
* sur les touches noires?  😀 

** de jazz? 🙂

Néologismes 2021

Ça y est, elle vient de sortir… la liste de mots candidats à l’inclusion au dictionnaire en 2021:
Airgasme n. m. : jouissance ressentie lorsqu’on retire son masque.
Attestarder v. i. : remplir son attestation alors qu’on est déjà dans la rue.
S’autobuer v. i. : quand les lunettes sont embuées à cause du masque.
Clubster n. m. : endroit cosy pour retrouver sa team ou faire des rencontres et revenir avec un covichinel * dans le réservoir. (* covichinel : se dit d’un virus invasif des voies respiratoires.)
Cobidité n. f. : embonpoint simultané de plusieurs personnes vivant des situations de confinement.
Déconcerté adj.: individu dont le concert réservé un an en avance a été annulé.
Facultatoire adj. : se dit facultatif mais devient obligatoire.
Gelouser v. t. : envier son prochain qui s’enduit les mains de gel alors qu’on est soi-même en rupture de stock.
Hydroalcoolisme n. m. : tendance à s’enduire de gel hydroalcoolique plutôt que se laver les paluches.
Agité-du-pipeau adj. :  musicien qui revendique 
Mascarpogne n. m. : tenir son masque à la main.
Partochialer v. i. : réviser ses partitions dans l’attente d’un concert déjà annulé deux fois
Pénuriz n. f. : disparition éclair des denrées alimentaires à l’annonce d’un confinement probable.
Solimasquer v. i. : se rendre compte que l’on a conservé son masque alors que l’on est tout seul chez soi.
Téléventiler v. i. : brasser du vent en télétravail


Réponse à la devinette du 20 février (post précédent ) : « Madame Pylinska et le secret de Chopin » de Eric-Emmanuel Schmitt chez Albin Michel 

Devinette

Nombreux sont les romanciers contemporains,  mélomanes célèbres ayant écrit sur la musique. Plus rares sont ceux qui ont montré leur sensibilité et une réelle érudition musicologique. Alors, qui a écrit ce dialogue réunissant un étudiant et son professeur de piano? 🙂

______

– Vous êtes un intellectuel: vous faites des notes,  pas des sons. Vous pensez les hauteurs et la phrase, vous ne pesez ni le timbre ni la couleur.
– C’est-à-dire ?
– Vous êtes outillé pour Bach. Normal chez un cérébral. Bach concevait la musique indépendamment des sons, grâce à quoi on l’interprète sur des instruments variés. Des mathématiques musicales. Le clavier bien tempéré ne demeure t-il pas aussi magistral au clavecin, au piano, à l’accordéon voire au xylophone ? Bach, l’Himalaya de la musique, dominait un désert de timbre. Bach a fini sa vie aveugle mais il a composé dès le départ comme un sourd.
– Un sourd Bach ?
– Le plus grand sourd que la terre ait porté. Un pur génie sourd. Admettez que Chopin se montre un musicien plus entier que Bach : il élabore autant le timbre que la mélodie et l’harmonie.
– Vous plaisantez ? il n’a écrit que pour le piano.
– Preuve qu’il créait totalement ! cela sonne ainsi qu’il l’a entendu. Il possédait le souci exhaustif des éléments qui construisent la musique

Il maniait les timbres comme Rembrandt les pigments sur sa palette. Bach pratiquait le dessin, Chopin la peinture.

Répondre ICI ou par mail, svp, ou remplissez ce formulaire pour vous inscrire à ce blog: