Archives de catégorie : Musiques

Les Schumann par Cyrielle Golin et Antoine Mourlas

J’ai pu apprécier le grand talent de  Cyrielle Golin lors du concert donné cet été par le quatuor AKOS, au cours duquel ont été joués les deux premiers mouvements de mon 2e quatuor (Op.34).

Depuis, avec le pianiste Antoine Mourlas elle a enregistré un disque « Un moment musical chez les Schumann » d’œuvres de la famille Schumann – famille légèrement recomposée pour l’occasion 😉  – dont fait partie la Sonate pour violoncelle Op. 59 n°1 [extrait]

Ce duo est tout simplement éblouissant :

Je profite de ce billet pour présenter tous mes vœux à mes fidèles lecteurs. Et n’hésitez pas à vous abonner à ce blog par e-mail – voir la rubrique d’inscription en bas de page.  😉

Olivier Latry joue Jean-Louis Florentz

Le programme

Traverser l’agglomération parisienne le jour d’une grève des transports pour aller au concert de Noël, le soir, cela se mérite ! Et pourtant pas de regret : ce Récital d’orgue d’Olivier Latry, son 2000e concert nous dira le présentateur, ce concert dans l’auditorium de Radiofrance nous a enchanté, au sens propre du verbe.

Enchanteur cet orgue qui résonne d’une façon si particulière, donnant à entendre les moindres nuances de jeu, ce que ne permet pas la réverbération de ces églises et immenses cathédrales telles Notre-dame de Paris ou Latry régnait en Maître de cérémonie – quand il faisait bon de pouvoir y aller l’écouter…

Enchanteur le programme  et notamment les Variation sur un vieux Noël de Marcel Dupré, et surtout, surtout, ce fabuleuse poème symphonique La Croix du Sud composé par Jean-Louis Florentz pour son dédicataire et interprète de ce soir, Oliver Latry.

C’est pour moi une expérience inoubliable que cette plongée initiatique dans l’univers musical si particulier de Florentz, élève de Messiaen, une musique « qui élève l’âme », comme l’écrivait son beau-frère Maxime Le Forestier. .

Voici un enregistrement de La Croix du Sud qu’il fit à Notre Dame (En existe-t-il un sur disque ?)

Le « Groupe des six »

L’auditorium de Radio France avant le concert

Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc sont les plus connus de ce groupe de six compositeurs du début du XXe siècle, (avec Georges Auric, Germaine Tailleferre et Louis Durey) . Le 4 octobre dernier,    l’Orchestre Philharmonique de Radio France, ses solistes et son chef, Mikko Franck nous proposait l’écoute des pages les plus connues de ces trois compositeurs :

  • Pacific 231 de Honegger : quelle jouissance d’entendre ce train musical, d’écouter les souvenirs remonter de ma prime enfance , ces grondements et sifflements de la machine à vapeur, ce martellement cadencé du parcours sur la voie ferrée, le son modulé du passage dans les tunnels, sur les ponts et cette arrivée finale en gare, toute en puissance sonore !
  • Scaramouche de Milhaud, avec l’interprétation toute en nuances délicates de Jess Gillam, une jeune et brillante saxophoniste
  • Le Bœuf sur le toit du même Milhaud : quelle jubilation d’entendre à nouveau cette œuvre qui m’avait fait découvrir la bitonalité (*), quand j’étudiais l’Harmonie musicale
  • La Sonate pour flute et piano de Poulenc avec les deux solistes du Philharmonique, la brune et longiligne Magali Mossnier à la flute et la blonde Catherine Cournot au piano, toutes deux remarquables de virtuosité dans cette œuvre difficile
  • Et enfin la Symphonie n°3 « Liturgique » de Honegger dont il dit, en 1946 « J’ai voulu symboliser la réaction de l’homme moderne contre la marée de barbarie, de stupidité, de souffrance, de machinisme, de bureaucratie qui nous assiège … J’ai figuré musicalement le combat qui se livre dans son cœur entre l’abandon aux forces aveugles qui l’enserrent et l’instinct du bonheur, l’amour de la paix, le sentiment du refuge divin ». On ne saurait mieux exprimer les sentiments qu’en génère l’écoute.

(*) Voir la leçon N°19 de mes 20 leçons d’harmonie

Hélène DAUTRY et Brigitte STAERNES à Arvieux, 16 aout 2019

Hélène DAUTRY
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Concert-du-13-aout-Arvieux.jpg.

Birguite STAERNES

Beaucoup de monde en ce petit temple d’Arvieux, dans le Queyras, pour ce beau concert donné par ces deux brillantes concertistes. Au programme, la Passacaille de Haendel /Halvorsen; deux duos de Glière et Kodaly et les Inventions à deux voies de Bach (extraits). Cela m’a fait tout drôle d’entendre arrangées pour violon et violoncelle ces inventions que j’ai jouées au piano dans mon adolescence…

Mais j’ai particulièrement aimé la passacaille ainsi que le duo de Kodaly. En voici successivement les interprétations, également éblouissantes :