Jean Guillou n’est pas content : Il a reçu la Légion d’honneur !

A 80 ans, le célèbre organiste et compositeur français Jean Guillou s’est vu offrir la Légion d’honneur lors de la promotion du 14 juillet dernier. Il proteste : il n’en veut pas.
Il ne veut pas la recevoir d’un gouvernement français qui ne fait rien, bien au contraire, pour la musique classique et qui a attendu ses 80 ans pour reconnaitre ses talents.
Toute les détails ci-après, dans ce billet de Marie-Aude Roux (édition du journal Le Monde daté du 21 juillet 2010) intitulé :

Pas de rosette pour le  » prophète des orgues « 


L’organiste et compositeur français Jean Guillou ne veut pas de la Légion d’honneur. A 80 ans, il est furieux et le dit :  » J’ai découvert avec stupeur mon nom parmi la promotion du 14-Juillet. Non seulement je ne veux pas entrer dans quelque légion que ce soit, fût-elle d’honneur, mais je déteste l’arbitraire et ne peux pas imaginer cousiner avec des gens qui ne me plaisent pas. Je me suis toujours tenu éloigné des coteries d’opinions et parades médiatiques, a fortiori de tout système politique. «  Sans aller jusqu’à reprendre l’adage lapidaire de Jean Yanne ( » La Légion d’honneur, c’est comme les hémorroïdes, aujourd’hui n’importe quel cul peut l’avoir « ), Jean Guillou entend au moins protester contre la situation navrante de la musique  » classique «  et  » savante « , qu’il estime  » désavouée par toutes les instances officielles « . L’auteur de La Révolte des orgues (pour neuf organistes) a signé la pétition qui dénonçait la dernière sélection des pensionnaires de la Villa Médicis (Le Monde du 11 juin 2010), ouverte pour la première fois, en juin, aux  » musiques de variétés et autres genres commerciaux « .  » La chanteuse de chansonnettes – Claire Diterzi – a pris la place d’un créateur, alors même que le nombre de places réservées aux musiciens avait déjà diminué « , s’agace-t-il. Ex-enfant prodige (on lui confie à 12 ans la tribune de l’église Saint-Serge d’Angers), Jean Guillou est une compositeur prolixe et un organiste internationalement reconnu, un transcripteur et un inventeur d’instruments. C’est à Zurich qu’il a formé, de 1970 à 2005, l’intelligentsia organiste mondiale, soit plus de 300 élèves. Alors que la moindre décennie d’Henri Dutilleux (94 ans) ou de Pierre Boulez (85 ans) prend des allures d’événement national, les 80 printemps de Jean Guillou ont fleuri sans que la France ne s’en émeuve : pas un concert pour celui qui tient les grandes orgues de Saint-Eustache depuis 1963, alors que l’Allemagne lui a amplement rendu hommage. Ses éuvres y sont d’ailleurs éditées par la maison Schott, . Ce n’est pas un hasard si Jean Guillou évoque son voisin et ami Julien Gracq, un autre indépendant, qui déclina, en 1951, le prix Goncourt pour Le Rivage des Syrtes. Aux antipodes d’un Messiaen mystique et catholique, l’homme à la chevelure blanche s’est toujours battu pour sortir l’orgue des églises, en créant une éuvre résolument profane ou en concevant un instrument  » qu’on pourrait transporter partout, comme un piano… « . Par sa colère, le  » prophète de l’orgue  » prend place dans une prestigieuse lignée de compositeurs. Berlioz avait ainsi boudé la fameuse rosette. La petite histoire raconte qu’alors qu’on la lui proposait en place des 3 000 francs dus pour sa Messe de requiem, il tempêta :  » Je me fous de votre croix. Donnez-moi mon argent. «  En 1920, Maurice Ravel refusa sans commentaire. Perfide, Eric Satie s’en chargea :  » Ravel refuse la Légion d’honneur, mais toute sa musique l’accepte. «  Marie-Aude Roux

Une réflexion au sujet de « Jean Guillou n’est pas content : Il a reçu la Légion d’honneur ! »

  1. Il a bien raison!

    Si vous aimez la musique live, Moodio.tv stream des concerts des Francofolies de Spa.

    Le 23/07 : Arid
    Le 24/07 : Marie Warnant
    Le 25/07 : Phantom Ft. Lio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.