Les avocats sont fatigués

Ce qui suit provient d’un livre intitulé « Désordre dans les Cours de justice » et a vraiment été dit en Cour, mot pour mot.

AVOCAT : Le plus jeune garçon, celui de 20 ans, quel âge a-t-il ?
TÉMOIN : Vingt, comme votre quotient intellectuel.
___________________________________________

AVOCAT : Donc, la date de conception (du bébé) est le 8 août ?
TÉMOIN : Oui.
AVOCAT : Et que faisiez-vous à ce moment-là ?
TÉMOIN : Je baisais.

____________________________________________

AVOCAT : Elle avait trois enfants, c’est exact ?
TÉMOIN : Oui.
AVOCAT : Combien étaient des garçons ?
TÉMOIN : Aucun.
AVOCAT : Y avait-il des filles ?
TÉMOIN : Monsieur le Juge, je pense que j’ai besoin d’un autre avocat. Est-ce que je peux avoir un autre AVOCAT ?
____________________________________________

AVOCAT : Comment votre premier mariage s’est-il terminé ?
TÉMOIN : Par le décès.
AVOCAT : Et, par le décès de qui s’est-il terminé ?
TÉMOIN : Devinez.
____________________________________________

AVOCAT : Pouvez-vous décrire l’individu ?
TÉMOIN : De grandeur moyenne, avec une barbe.
AVOCAT : Était-ce un homme ou une femme ?
TÉMOIN : À moins que le cirque fût en ville, je vais dire un homme.
________________________________

AVOCAT : Docteur, combien de vos autopsies avez-vous faites sur des personnes mortes ?
TÉMOIN : Toutes. Les vivants se débattent trop.
________________________________

AVOCAT : Vous souvenez-vous de l’heure où vous avez examiné le corps ?
TÉMOIN : L’autopsie a débuté vers 20 h 30.
AVOCAT : Et M. Denton était mort à cette heure ?
TÉMOIN : En tout cas, il l’était quand j’ai fini.
________________________________

AVOCAT : Êtes-vous qualifié pour un prélèvement d’urine ?
TÉMOIN : Êtes-vous qualifié pour poser cette question ?
________________________________

Et le meilleur pour la fin :

AVOCAT : Docteur, avant de procéder à l’autopsie, avez-vous vérifié le pouls ?
TÉMOIN : Non.
AVOCAT : Avez-vous vérifié la pression sanguine ?
TÉMOIN : Non.
AVOCAT : Avez-vous vérifié la respiration ?
TÉMOIN : Non.
AVOCAT : Alors, il est possible que le patient fût vivant lorsque vous avez commencé l’autopsie ?
TÉMOIN : Non.
AVOCAT : Comment pouvez-vous en être si sûr, Docteur ?
TÉMOIN : Parce que son cerveau était dans un bocal sur mon bureau.
AVOCAT : Je vois. Mais, est-ce que le patient ne pouvait pas être quand même encore en vie?
TÉMOIN : Oui, c’est possible qu’il soit en vie et fasse le métier d’avocat.

Pas drôle la vie d’avocat? Et celle des musiciens : https://www.youtube.com/user/Lso ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *