« Le Violon rouge » (Corigliano) et « Don Quichotte » (R. Strauss)

Hier soir, concert au programme original – à défaut d’être vraiment éclectique – avec l’Orchestre Colonne à Pleyel. Je l’avais choisi pour cette originalité. Pas sûr que ce soit une bonne pioche…
En première partie la musique du film « Le violon rouge« (The Red Violin), un concerto écrit pour le film homonyme par le compositeur américain John Corigliano qui a reçu l’Oscar de la meilleure musique  de film à sa sortie. Hier soir c’était une première en France avec le violoniste Philippe Graffin. Ce fut très décevant, ennuyeux au possible. J’ai eu l’impression que l’objectif du violoniste était de dézinguer son instrument… en fait, juste quelques cordes de son archet ont été cassées, au fil de la pièce.

En deuxième partie, le Don Quichotte de Richard Strauss (1897). Encore une  » musique à programme » nous dit le Chef, Laurent Petigirard, en introduction : prélude puis dix « variations fantastiques sur un thème à caractère chevaleresque ».
L’œuvreest Intéressante mais pas inoubliable. Daniel Vagner, à l’alto nous a montré toute l’étendue de son talent d’instrumentiste. Marie-Claude Bantigny au violoncelle semblait davantage à la peine;  elle respirait si fort, parfois que son souffle masquait  le son de son instrument.

Tout cela valait-il le déplacement?  Au moins ai-je pu comparer ce Don Quichotte « à programme » de Strauss à la partition de  mon Don Quichotte à moi…  Aucun rapport, rassurons-nous bien qu’il s’agisse dans les deux cas de musique symphonique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *