Jean-Pierre Nouvel, compositeur, entre Bernard Palissy et Padre Pio

Je vais vous conter une belle histoire.
Non, ce n’est pas l’histoire de Bernard Palissy, ce céramiste du début du XVIe siêcle qui brà»lait ses meubles pour alimenter son four de potier, ni celle du Padre Pio, ce mystique du XXe siêcle qui souffrait des mêmes stigmates que le Christ.C’est l’histoire simple, émouvante et bien réelle du compositeur contemporain Jean-Pierre Nouvel dont la passion pour l’écriture symphonique et l’opéra l’a conduit – dans la plus extrême nécessité – à  vendre les vins de sa cave sur E-bay (et quels bons vins dans sa cave !) pour se payer les grands chanteurs lyriques que méritait son opéra, Padre Pio e la Notte Oscura. Vous me direz, ces bons vins, au moins ne sont-ils pas perdus pour tout le monde ?
C’est vrai, mais hélas, ils n’ont permis de financer – et encore, partiellement – que la premiêre partie de son opéra. Il reste à  faire vivre le deuxiême et dernier acte de cette belle et étrange histoire. Aujourd’hui, force est de constater qu’à  part leurs heureux bénéficiaires, ces bouteilles n’ont généré que frustration auprês des mélomanes dont je suis – et je ne parle pas du compositeur Triste morale, si l’histoire se terminait là  ! Heureusement, Jean-Pierre n’est pas du genre à  rester les deux pieds dans le même sabot.

D’abord pour financer la suite, Jean-Pierre a décidé de se faire connaitre, avec son site, ici et avec cette super vidéo, là .
Ensuite et surtout, il a décidé de produire un disque avec les enregistrements de ce premier acte et de le commercialiser sur internet. Certains des interprêtes ont décidé de vendre le disque à  la sortie de la messe, d’autres en ont parlé ici ou là . Mais sera-ce suffisant en ces temps de crise ? Personnellement j’ai décidé d’apporter ma modeste contribution et d’en faire ici et maintenant la publicité – évidemment gratuite. Publicité gratuite mais, soyons objectif, nullement désintéressée ! 🙂
En effet, comme tous les mélomanes qui ont écouté le disque, je suis impatient d’entendre la suite de cet opéra. Alors, aidez-moi en aidant Jean-Pierre !
Courrez vite écouter cette belle musique, ici et . Je suis sà»r qu’ensuite vous n’hésiterez plus à  faire un don (un euro minimum…!) ou mieux, à  vous acheter le disque, la musique du deuxiême acte étant, je crois, offerte. Ce ne sera même pas une bonne action ! 😉

3 réflexions au sujet de « Jean-Pierre Nouvel, compositeur, entre Bernard Palissy et Padre Pio »

  1. Eh bien, Jean-Louis, me voici joyeusement encadré ! Bernard Palissy, c’est pour moi une image d’enfance : dans mon premier livre d’histoire à  l’école primaire, j’avais été frappé par un dessin représentant cet homme en train de brà»ler ses meubles, à  la recherche du secret des émaux.
    A la recherche de son Graal, le bougre avait du se dire : « aux grands (é)maux, les grands remèdes. La fin justifie les moyens ». Et voici donc que Padre Pio, du haut de son nuage, vient lui répondre : «attention, mon fils, l’enfer est pavé de bonnes intentions ». Entre le feu qui purifie et celui de l’enfer

    La folie purificatrice n’a pu se limiter à  mes chères bouteilles de Bordeaux. J’y ai aussi sacrifié ma guitare, une Framus modèle 1961 ; je suis rassuré de savoir qu’elle trône maintenant chez un collectionneur parisien entre une « Gibson Les Paul » et une « Stratocaster ».

    Mais seul, le premier pas coûte. Comme l’aurait dit Rabelais, je n’ai fait que passer du « service du vin » au « service divin ». C’est l’expérience la plus passionnante que j’ai eu à  connaître. Ajouter à  l’écriture la coordination de 7 interprètes, les répétitions, leurs emplois du temps et celui du studio, gérer ou encaisser égos, affection ou inimitiés, et une fois larmes ( !), créer une représentation scénique virtuelle avec le Studio (surtout dans la plage 9), sont des moments à  jamais précieux.

    Maintenant, le second acte. Il « suffit » de vendre encore 750 CD pour y parvenir. Une paille, grà¢ce à  vous. Et si vous me laissez le micro encore 30 secondes, c’est d’accord : tous les inscrit(e)s sur musicomposer.fr qui achèteront le CD du 1er acte sur le site http://www.padrepio-opera.com recevront gratuitement (après enregistrement) le second acte sous forme de mp3 d’excellente qualité. Le CD du 1er acte (durée 1 heure) est une réalisation professionnelle, et ne coûte que 9,50 Euros (+ livraison par lettre suivie). Il est expédié personnalisé au nom de l’acheteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *