Fabrice Di Falco, sopraniste, le Farinelli créole

Christian de Granville (que je remercie) m’a fait découvrir un « sopraniste » fantastique dont j’ignorais même l’existence : Fabrice Di Falco.
Voici trois vidéos qui montrent son immense talent.


La première vidéo prise lors d’une spectacle n’a qu’un seul intérêt pour moi, celui de montrer comment un chanteur « mâle » (comme disent les anglo-saxons) peut passer d’une voix de poitrine (ténor) « normale », à une voix dite « de fausset » qui le fait chanter subitement comme chanterait une femme (soprano) : effet surprenant.

Spectacle de Fabrice di FALCOenvoyé par petitoiseauquichante
La deuxième vidéo, beaucoup mieux enregistrée nous montre tout le talent de cet immense artiste, dans cet ave Maria.
Fabrice Di Falco, le Farinelli créoleenvoyé par afriktv
Enfin une troisième vidéo, sur son site, cette fois. Elle montre l’artiste chantant ce même Ave Maria lors d’un concert de jazz (car il a des gouts éclectiques, cet homme !), concert organisé et animé par Manu Dibango. Ici il est accompagné par un saxophone et un piano.

Bonne écoute! Quant à moi, je retourne à la fabrication de mon nouveau site…

10 réflexions au sujet de « Fabrice Di Falco, sopraniste, le Farinelli créole »

  1. Jean-Louis, dans la video numéro 2 sur cette page, ce n’est pas le même Ave Maria que sur son site personnel. Je ne sais pas de qui est l’Ave Maria ici.

  2. Excellente question Jean-Armand,

    Dans la vidéo N° 2 on entend le début de l’Ave Maria dit de "Caccini" [ Giulo Caccini (1551-1618)] mais qui en fait a été composé par Vladimir Vavilov en …1970 (oh ! )

    voir la légende véridique ici : fr.wikipedia.org/wiki/Ave…

    et fr.wikipedia.org/wiki/Vla… et

    On peut l’entendre cet Ave Maria ici par Andrea Bocelli :

    http://www.youtube.com/watch?v=S...

    et une autre version par Sumi JO : http://www.youtube.com/watch?v=H...

  3. C’est invraisemblable qu’on ait pu croire que c’était une pièce de la Renaissance !?! Avec un accord de septième majeure sans préparation dès les premières mesures, j’en passe et des meilleures… Il y a eu des canulars musicaux plus vraisemblables, le passage central de "L’enfance du Christ" de Berlioz, par exemple.

    A priori j’aurais dit quelque part entre 1870 et 1920, par un italien, Puccini par exemple. Mais le fait qu’il n’y ait pas de développement (c’est le même thème qui est repris à  peine varié) est une marque moderne, post – top 50… 🙂

  4. Oui, cela a tout l’air d’un canular, effectivement, car on est très loin de la musique de la Renaissance ! Pourtant l’histoire est véridique.
    Cette pièce (dans ses versions quasi symphoniques) m’avait un peu évoqué le climat de la célèbre " vocalise" de Rachmaninov. (!)

    C’est dommage que la version de Fabrice Di Falco ne soit pas complète, j’estime que c’est l’une des plus élégantes, elle allie la sobriété à  beaucoup de sensibilité.

  5. Je vous accorde que je me suis pris les pieds dans le tapis avec tous ces ave maria… Question à  cent sous: celui chanté par Tino Rossi, c’est lequel 😉

  6. Après vérification sur YouTube, c’est un peu plus compliqué, car il a aussi chanté celui de Schubert… mais avec des paroles françaises qui n’ont pas grand-chose à  voir avec le texte d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *