Quand György Ligeti défie le temps

«Ma musique n’est pas littéraire ou illustrative, mais elle est pleine de sensations. J’aime les allusions, les double sens, les polyvalences de signification, les double-fonds les arrière-pensées »* Il est parfois des œuvres si inattendues et si mystérieuses qu’on ne sait de quelle manière les considérer. Faudrait-il approcher celle-ci comme un spécimen d’un art conceptuel ? un dangereux exercice de style ? ou une sculpture savante et sonore ?
Toujours est-il que cette œuvre étonnante de György Ligeti (1923-2006) se veut avant tout poème et qui plus est poème symphonique pour 100 interprètes :On peut l’écouter : ici Et que penser des musiques de celui qui disait volontiers : «Vous devez croire que je ne suis pas sérieux,(…) je suis timide et je me camoufle »* … D’autres musiques de Ligeti vous rappelleront sûrement les films de Stanley Kubrick : Musica ricercata et Lux Aeterna. Vous retrouverez aussi avec plaisir ces deux billets du blog consacrés à  Ligeti : un plus biographique, Ligeti sur Arte l’autre, musical, en hommage au grand compositeur, Point d’orgue pour Ligeti Bonne écoute !

Emilie A. (*) (citations de György Ligeti, in Le bon Plaisirjournal de musique contemporaine, Jacques Longchamp, 1994, Plume)

2 réflexions au sujet de « Quand György Ligeti défie le temps »

  1. Pouvez-vous me donner le © de cette très belle photo de Ligeti ?
    j’ain été très intéressée et je le suis encore par vos commentaires si divers
    Cordialement
    Josseline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *