Dietrich Buxtehude : le musicien qui fascina Jean-Sébastien Bach

Dès qu’on évoque « Dietrich et Jean-Sébastien » c’est souvent par le très touchant et courageux pélérinage à pied du jeune Bach vers le Maître de Lübeck qu’on commence le récit !

Bien qu’il soit relativement facile pour un musicien fréquentant régulièrement les œuvres de l’un et de l’autre compositeur, d’établir les liens de parenté spirituelle et musicale qui les caractérisent, il n’est pas sans intérêt de connaître le célèbre épisode:

– Vers l’an 1705, Jean Sébastien Bach alors âgé de vingt ans,

<obtient un congé d’un mois pour partir à la rencontre du grand compositeur et organiste, Dietrich Buxtehude, dont il connaît déjà certaines partitions et en tous cas la grande renommée.

Parcourant à pied les 400 km qui le séparent du maître de Lübeck, le fait n'est pas banal, Bach demeure auprès de lui bien plus longtemps, soit quatre mois, pour en tirer comme il le dira « tout le profit » possible pour son art.

Compositeur injustement oublié, Buxtehude est heureusement de nos jours, de plus en plus souvent interprété, et apprécié à sa juste valeur.

On fêta même en 2007 le tricentenaire de sa naissance.

Qui était donc Buxtehude pour avoir su retenir et influencer un musicien tel que Bach ? Dietrich Buxtehude ( 1637 -1707) :
(détail d’après un tableau Joahnnes Voorhout)
Ce compositeur et organiste danois, né et vivant en Allemagne du nord, devient titulaire de l’orgue Sainte Marie de Lübeck ( MarienKirche ) de 1668 à 1707. Musicien déjà célèbre en son temps et estimé de ses pairs, il est l’auteur d’une œuvre musicale considérable, autant instrumentale que vocale, avec une prédilection certaine pour l’orgue et la musique sacrée. Né juste un an après la parution du traité de Marin Mersenne en 1636 ( Harmonie Universelle ) contenant la théorie et pratique de la musique, Buxtehude est aussi contemporain d’artistes illustres, comme le peintre hollandais Veermer et de nombreux grands musiciens d’Europe, si Bach lui rend visite, il reçoit des marques d’estime d’un Haendel comme d’un Pachebel.
Vermeer Vue de Delf (1661)
Buxtehude s’impose indéniablement comme l’un des plus grands musiciens du XVII e siècle.
Le musicologue Gilles Cantagrel qui le considère comme « un génie à part entière, au même titre que Purcell et Marc Antoine Charpentier », et non plus seulement comme « un précurseur de Bach », lui a déjà consacré une biographie, une référence, (Buxtehude, Fayard, 2007) mais chose encore plus originale et en tous cas séduisante, il a eu l’idée de nous conter cette très probable Rencontre de Lübeck (titre de son roman historique et musical ) entre les deux compositeurs : Buxtehude et Bach .


On ne saurait trop recommander l’émission de Priscille Lafitte : « Quand Bach rencontre Buxtehude » sur : canalacademie qui nous donne l’occasion d’entendre Gilles Cantagrel s’exprimer sur le sujet.

Avant même de lire toute biographie, même passionnante, l’écoute attentive d’une pièce d’un compositeur est souvent l’une des meilleures façons de le connaître, de l’approcher : voici donc un prélude en sol m de Buxtehude interprété à l’orgue par Gustav Leonhardt.

Enfin pour les plus curieux, l’intégrale de l’œuvre pour orgue est consultable sur le site : musicologie.org
La partition du Prélude en G m n° 163, entendu plus haut est visible aussi : ( pages 40 à 46 ) ici.

Quant aux passionnés, ils pourront sans peine consulter la nombreuse discographie disponible ainsi que tous les écrits qui ont fleuri depuis sur le génie de Lübeck et notamment l’élégante biographie qu’Eric Lebrun lui a consacrée en 2007, et qui affirme :

« L’art de Buxtehude, qui apparaît d’abord comme l’aboutissement d’un style tourné vers le passé, porte les germes d’une singulière modernité.» (Dietrich Buxtehude Editions Bleu Nuit /Horizons, p.109).

Emilie A.

7 réflexions au sujet de « Dietrich Buxtehude : le musicien qui fascina Jean-Sébastien Bach »

  1. merci Mazurka,
    l’episode de 1705 a surement été effectivement des plus interressant!!
    j’ai ecouté l’emission et les hypotheses éclairées de Gilles Cantagrel sont passionantes……….
    Buxtehude, oui a ecouter activement!!!

  2. merci pour tous ces liens Mazurka, c’est super….
    tout autant les video que les partitions.
    oui tu as raison, Gilles Cantagrel est passionnant a lire, je tacherai de trouver cet ouvrage………..
    a bientot

  3. :SPM INFOS
    – Bach rencontre Buxtehude avec Marthe Keller et Francesco Tristano Schlimé, est au cinéma Bio de Carouge film au Bio-vidéo
    > avec les
    > horaires suivants :
    >
    > 14h25 me/sa/di

    > 18h55 tous les jours

    > 21h10 tous les jours

    – Interview Daniel Kà¼nzi TSR 1 12h30, 12 mars 12h45

    http://www.tsr.ch/tsr/index.html...

    Article dans Le Temps du samedi 6 mars
    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/...

    Article Le Courrier, vendredi 5 mars

    http://www.lecourrier.ch/index.p...

    Interview Daniel Kà¼nzi, SolidaritéS, 5 mars

    http://www.solidarites.ch/journa...

    Interview Daniel KàœNZI -Genève à  chaud sur Léman Bleu 1 mars

    http://www.lemanbleu.ch/leman_bl...

    Interview Radio cité par Olivier Delhoume

    http://www.radiocite.ch/page-152...

    Procainement dans Scène Magasines, interview D.K.
    http://www.scenesmagazine.com/

    Bande annonce et documentation
    http://www.danielkunzi.ch/?page_...

    France Musique Francesco Tristano Schlimé explique et joue La Capricieuse de Buxtehude
    sites.radiofrance.fr/fran…

    -Bach rencontre Buxtehude sera au cinéma ABC de La Chaux-de-Fonds les 17 et 18 avril à  18h15 , en présence du réalisateur

    -Le 20 avril à  Saint Imier, Espace noir

    – Lausanne Cinéma Bellvaux en avril, date à  préciser
    – Pully City, avril, date à  préciser
    ************
    ************
    SOCIETE PRODUCTIONS MAISON
    Passage Baud-Bovy 10
    CH-1205 Genève
    Tél. 022 800 00 80
    Fax 022 329 15 10
    http://www.danielkunzi.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *