7 réflexions au sujet de « Il était une fois le printemps »

  1. J’ai oublié de dire que la photo a été prise dans mon jardin il y a deux jours, que c’est ma tortue qui vient à  votre rencontre, que les oiseaux sont des mésanges enregistrées le même jour dans ce jardin avec…mon appareil photo, suivant une technique mise au point par Gershwinou (voir forum).
    Quant au Réveil des oiseaux de Messiaen, je laisse le commentaire aux spécialistes…

  2. La vision d’un jardin extraordinaire, Sa Majesté "Tortue" ( elle est magnifique)
    J’ai écouté les mésanges "extraordinaires" aussi…En tout cas il y a aussi un merle en contrepoint…discret ! C’est trop joli ! Merci vraiment. Merci

    Connaissez-vous ce site sur Messiaen ? ( en anglais) il n’est pas mal du tout, ( voir surtout la transcription graphique des chants d’oiseaux, spectrogrammes… à  l’appui, ( voir " Birdsongs"new dans la colonne de gauche) et la galerie de photo…

    http://www.oliviermessiaen.org/m...

    Sinon j’ai en tête un texte que j’aime beaucoup de Messiaen, que vous pourriez mettre dans la rubrique " Lectures musicales", que j’ai découvert ces jours-ci dans ce site décidément riche. Je l’avais recopié à  partir du livret d’un disque-coffret : le voici il est assez court :
    Messiaen et les oiseaux

    La nature, les chants d’oiseaux ! Ce sont mes passions. Ce sont aussi mes refuges. Dans les heures sombres, quand mon inutilité m’est brutalement révélée, quand toutes les langues musicales- classiques, exotiques, antiques, modernes et ultra-modernes- me semblent réduites au résultat admirable de patientes recherches, sans que rien derrière les notes justifie tant de travail, que faire, sinon retrouver son visage véritable oublié quelque part dans la forêt, dans les champs, dans la montagne, au bord de la mer, au milieu des oiseaux ? C’est là  que réside pour moi la musique. La musique libre, anonyme, improvisée pour le plaisir, pour saluer le soleil levant, pour séduire la bien-aimée, pour crier à  tous que le pré ou la branche sont à  vous, pour arrêter toute dispute, dissension, rivalité, pour dépenser le trop-plein d’énergie qui bouillonne avec l’amour et la joie de vivre, pour trouer le temps et l’espace et faire avec ses voisins d’habitat de généreux et providentiels contrepoints, pour bercer sa fatigue et dire adieu à  telle portion de vie quand descend le soir. Divinement parle Rilke : »Musique haleine des statues, silence des images, langue où¹ prennent fin les langues » ! Le chant des oiseaux est encore au-dessus de ce rêve de poète. Il est surtout très au-dessus du musicien qui essaie de le noter.

    Olivier Messiaen

    Extrait du Catalogue de présentation du Coffret Trio 3CD

    Messiaen

    Catalogue d’oiseaux ( 1956-58)
    La Fauvette des jardins (1970)

    Anatol Ugorski, piano Deutsche Grammophon ©1994
    Digital-Stereo- 474 345-2 G TR3
    Encore merci pour ces mélopées printanières !

    Mazurka

  3. Mazurka, tu aurais du prendre un pseudo d’oiseau ! Du coup, tu me donnes envie d’écouter "les chants de la nature", un CD que j’ai acheté il y a peu de temps dans une boutique spécialisée sur les animaux ! Ce sont de vrais chants d’oiseaux !
    Le site sur Messiaen est très beau, je n’ai pas fini de l’explorer, merci ! La grive musicienne et moi te saluons.

  4. Tiens, un message siffloté par notre « Rossignol Milanais », j’ai nommé Bianca !
    Qu’entends-je ? M’affubler de noms d’oiseaux ? Vous n’y pensez pas tout de même ! Vous fréquentez vraiment trop ce capitaine Haddock ( Archibald pour les intimes) Miss Castafiora ! Ce Capitaine sans vaisseauconnu pour ses litanies de noms d’oiseaux invraisemblables et difficiles à  prononcer ! J’espère que vous ne pensez-pas à  la sacrée « Chouette Hulotte » ( aucune allusion de ma part au courageux pacte éco de Nicolas, sans Pimprenelle)
    Sans rire, c’est une bien jolie pensée que tu as eu , chère Bianca Castafiora, si j’avais eu à  choisir un pseudo-ailé j’aurai préféré le « Diamant de Gould » pour sa toilette écarlate ( je ne connais pas encore le chant de cet oiseau d’Australie ) et en souvenir du grand Glenn G. qui n’était point écarlate du tout , ou alors j’aurais pris comme surnom « la Fauvette des jardins », plus familière mais qui est une virtuose. La « Grive musicienne » à  laquelle tu t’associes , sais-tu que Messiaen la carrément immortalisée dans ses divines portées musicales, la partition est la quatrième pièce des esquisses pour piano ( voir les petites esquisses d’oiseaux dédiées à  sa femme Yvonne Loriod). Mais dans cet ouvrage c’est la musique du « Merle noir » qui me paraît la plus impressionnante. Messiaen les a toutes écrites à  l’origine pour être jouées sur un Piano Bà¶sendà¶rfer impérial ! ( Qui peut abriter un tel piano de nos jours ? )

    voir un exemple de ces beaux pianos sur ce site : perso.orange.fr/cjdisc/pa…
    Ce piano gigantesque, possède un clavier plus étendu, neuf touches en plus exactement, et permet de descendre dans l’extrême grave ( jusqu’au do , une sixte descendante après la dernière touche la de nos pianos-klavier courantsCes touches supplémentaires sont toutes de couleur noire Alors cela ne vous inspire pas messieurs (et dames ?) compositeurs associés : On pourrait donner des thèmes : « les 9 touches du merle noir ou en anglais ça ferait plus jazzy « Black bird ‘s story . » Cette histoire d’oiseau virtuose sur un clavier va sà»rement inspiré JLF en tous cas et même Gerschwinou…( voir le forum).
    Bianca pourquoi d’après toi la Castafiore chez Hergé s’obstine-t-elle à  chanter uniquement « l’Air des Bijoux » de Faust alors qu’une diva comme elle présenterait un vaste répertoire plus varié ? As-tu remarqué que son pianiste se nommait « Wagner » en plus ? Il est vraiment présenté comme l’anti-pianiste de service Dans un film retraçant ces épisodes là  on luit fait même joué des exercices d’Hanon ! les jeunes virtuoses comprendront…Que de sous-entendus chez R.G. N’est -ce pas ! Merci en tous cas de nous faire partager tes soirées musicales et pour ton billet sur les Madrigaux.

    Une dernière petite chose : Messiaen , à  ma connaissance, n’a jamais mis de perruches en musique, il ne les as pas gravées dans ses partitions. Si ? Vous en connaissez ? Oublier les perroquets qui « parlent » plus qu’ils ne chantent ( et les récitants sont là  pour çà )on peut comprendre ( je ne sais même pas si les perroquets sont des oiseaux à  part entière ) SI ?…mais le perruches, pourquoi les avoir omises ? Je vous assure qu’elles chantent !!! Ah ! Qui nous restituera un jour ce chant oublié ?
    Mazurka

  5. Mazurka, tu m’impressionnes ! Tes connaissances sur les oiseaux et la musique (la grammaire de la musique) me laissent sans voix !
    J’ai lu "La Castafiore, Biographie non autorisée" par Albert Algoud – Ed Chiflet&Cie.
    J’y ai appris qu’elle est le dernier castrat vivant……. c’est une biographie imaginée par ce grand fou d’Albert Algoud que je ne connaissais que par Canal +
    Castrat (aà¯e) ? Je préfère mi-homme / mi-femme et c’est d’ailleurs un sensation assez curieuse de chanter en alto 2, de passer "en dessous" des ténors parfois et de flirter avec les barytons. Et ça demande des dons d’imitatrices pour bien timbrer cette voix mi-ange mi-démon qu’est la voix d’alto….. et un chef qui a vraiment besoin d’altos aussi et qui fait semblant de croire que je l’étais (je suis mezzo) ! Comment les perroquets ne sont pas des oiseaux à  part entière ! Sacrilège ! Allez, le maestro n’aime pas trop qu’on s’éloigne de la musique sur son blog, je te laisse et te souhaite un très bon dimanche : c’est le dimanche des Rameaux : Hosannah, filio David…… (un beau grégorien).

  6. "Rester sans voix "pour une diva ce n’est pas recommandé ! Au fait ce n’est pas un poisson d’avril, mais le 29 ème Cabaret classique de JFZ , il était dédié à  …La Castafiore de Hergé ! ? ! JFZ et ses invités avaient beaucoup à  dire et à  jouer …
    (Je l’ai écouté à  la limite du temps de rediffusion) Dommage qu’on ne puisse stocker ces petites merveilles dans une médiathèque à  la carte chez FM.
    Mazurka.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *