Paul Klee, musicien

Tout le monde sait que Paul Klee, fils d’un professeur de musique et d’une mêre cantatrice était lui-même un excellent musicien, au point qu’il se faisait de l’argent de poche comme violoniste aux concerts de la Société de Musique de Berne quand il était Lycéen. Il épousa plus tard une pianiste grà¢ce à  laquelle il pu survivre quand la peinture ne le nourrissait pas encore en ses débuts à  Munich.
Mais savez-vous que ses goûts musicaux étaient ceux d’un infâme conservateur? 🙂

Portant Mozart au pinacle, il considérait que les Bruckner, Mahler et tout particuliêrement Strauss marquaient le déclin de la créativité artistique. Mis à  part Paul Hindemith, l’un de ses amis, il considérait que ses contemporains, sous l’influence des théories sclérosantes d’un Schoenberg faisaient une musique très académique. Son dessin montrant toute la détresse du pianiste jouant de la musique contemporaine, enchainé à  son piano témoigne de ses sentiments. A moins que ce ne soient ceux de sa femme obligée de faire bouillir la marmite familiale ? 😉 (from : Paul Klee, Painting music, de Hajo Dà¼chting, éditions Prestel)

3 réflexions au sujet de « Paul Klee, musicien »

  1. Excellent article !

    Pour Bruckner, Mahler et Schoenberg, je ne suis pas loin de penser comme Klee. Qu’est-ce qu’on s’ennuie avec ces trois là  ! Par contre on ne s’ennuie jamais avec Richard Strauss. Ceci dit, je ne comprends pas qu’il ait aimé la musique d’Hindemith. S’il y a une musique académique, c’est bien celle d’Hindemith.

    Vive Stravinsky !

  2. Merci pour cette brève insolite !

    Hindemith n’est pas si académique que cela, il a une grande personnalité et même des côtés très espiègles. En revanche, il est resté fidèle aux canons de l’époque.
    Il est assez logique que Hindemith ne soit pas compris dans le lot, puisqu’il échappe à  cette invention harmonique un peu ostentatoire des Viennois décadents (quoiqu’il n’en soit esthétiquement pas si éloigné, en termes de couleurs), et au systématisme du dodécaphonisme sériel. Le caractère sclérosant de ce mouvement est par ailleurs une position encore tenue aujourd’hui par certains exégètes et compositeurs. Je ne partage pas ce point de vue, mais force est de reconnaître que si l’on excepte certaines figures, une certaine grisaille routinière s’est emparée de compositeurs moyens qui auraient peut-être pu sortir leur épingle du jeu dans un système plus ouvert et plus aisément intelligible pour l’auditeur.

    Il est fréquent en effet que de grands novateurs aient des goûts par ailleurs de conservateurs. Les compositeurs ou auteurs d’inclination ‘réactionnaire’, alors même qu’ils incarnaient par ailleurs le progrès, ou qui avaient des goûts, parallèlement, très éloignés de leur propre position dans l’histoire de l’art, sont légion. Mais cela reste toujours amusant !

  3. Tiens on parle de Paul Klee. !? … Je n’avais pas lu cette page là …quel dessin incisif et satirique tout de même !!! Très bien vu…C’est peut-être le portrait sublimé …de son ancien prof de piano…(je sais que sa femme était pianiste , mais non il n’aurait pas osé la caricaturer ainsi, lui un homme de l’art…(!)
    Ceci dit Paul Klee , il est vrai , avait toujours des choses intéressantes à  dire avec sa "théorie sur l’art moderne" …
    Mais qui est-ce qui s’ennuie avec Gustav Mahler ? Jean-Armand ?!! ça alors !
    as-tu vu le film de Visconti "Mort à  venise"…tu as du entendre le célèbre Adagio de la 5e…de Mahler…( je pense que le connaissais avant évidemment !)
    Et puis il y a le "Chant de la terre" … et tellement d’autres "moments musicaux "
    …rassure moi là , bon ceci dit " y a pas mort d’homme" non plus ! chacun ses goûts, Jean-Armand !

    D’accord avec toi : Vive Stravinsky !!! C’est d’ailleurs André Boucourechliev qui a réalisé une très belle "bio" sur lui ( "Stravinsky" éd. Fayard) Tu l’as parcourue Jean-Armand… "des fois " ?

    Mazurka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *