L’Abbaye Saint-Philibert de Tournus

La façade (Source Wikipedia)Que faire un jour de pluie et de grand vent quand on passe à Tournus?

Visiter l’abbaye, bien sûr!
Et là, c’est la grande surprise, l’émerveillement total: Nous voici face à une grande église-forteressse du IX-XII » siècle, du plus parfait style roman.
On entre dans un imposant vestibule (le narthex), un endroit très sombre, avec d’imposants piliers ronds de pierres brutes; on descend quelques marches pour pénétrer  dans la nef centrale par une allée surprenante de luminosité – pour une église romane. On admire la hardiesse des voûtes (plus de 18 mètres !), l’impression est étonnante. Une technique de voûtage pratiquement unique a été mise en œuvre: la voûte en berceau transversal. Chacune des 5 travées est couverte d’une voûte de pierre en plein cintre, dans sa largeur, s’appuyant ainsi sur sa voisine au lieu de peser lourdement sur les murs latéraux. Continuer la lecture de L’Abbaye Saint-Philibert de Tournus 

Chtchoukine chez Vuitton

Vuitton rhabillé par Buren

1er choc : La Fondation Louis Vuitton s’est faite « rhabillée » par Buren. Mauvaise donne ! Je la préférais nue. Cette robe aux couleurs crues -option : c’est gratuit ! – ça ne fait pas « class ». Pour tout dire ça fait…Buren!

2e choc : Quel monde ! Faut-il venir à 21H plutôt qu’à 14h30 pour ne pas voir ces centaines de têtes devant les tableaux?

3e choc : Quelle caverne foisonnante de chefs d’œuvres, quelle beauté !

Le Musicien – Yvan Klioune

 

J’avais vu un grand nombre de tableaux de nos peintres français du début du 20e siècle à l’Ermitage, il y a longtemps, très étonné que l’Union soviétique de l’époque puisse détenir un tel trésor.  J’ignorais tout de l’histoire de ce collectionneur-héros  Sergueï Ivanovitch Chtchoukine dont la Russie d’aujourd’hui peut s’énorgueillir à juste titre.

J’ai pris quelques photos de mes tableaux préférés – voir le diaporama ci-après. Continuer la lecture de Chtchoukine chez Vuitton 

Le bois des stradivarius

Un article passionant du New York Time nous raconte comment un chimiste taiwanais, Hwan-Ching Tai a découvert que ce sont les traitements minéraux spécifiques du bois des Stradivarius et autres Guarneri qui font leur qualité acoustique unique, ainsi que leur utilisation intensive depuis le 18esiècle. L’article est en anglais :

The 1709 Stradivarius violin nicknamed “Marie-Hall Viotti.” Credit Chimei Museum

In the violin-making world, two names reign above all others: Antonio Stradivari and Giuseppe Guarneri.

Both masters lived during the late 17th and early 18th centuries, in a small town in northern Italy called Cremona, and garnered a reputation for making the best stringed instruments in the world. Since then, luthiers have tirelessly tried to imitate Stradivari’s and Guarneri’s craftsmanship, copying their wood choice, geometry and construction methods. But their efforts have met with little success.

For hundreds of years, the best violin players have almost unanimously said they prefer a Stradivari or a Guarneri instrument.

Why nobody has been able to replicate that sound remains one of the most enduring mysteries of instrument building. A new study, published on Monday in the Proceedings of the National Academy of Sciences, suggests that answers may lie in the wood: Mineral treatments, followed by centuries of aging and transformation from playing, might give these instruments unique tonal qualities. Continuer la lecture de Le bois des stradivarius