Archives de catégorie : Economie, Politique et Vie sociale

Musique POP: un algorithme met 68 milliards de mélodies dans le domaine public

Article du Monde du 27 février 2020 ( Billet de blog de Pierre Bouvier )

Face au « champ de mine mélodique » où chaque artiste risque une poursuite pour plagiat, deux musiciens développeurs ont généré toutes les mélodies possibles dans la musique pop.

Les accusations de plagiat et les procès qui s’ensuivent sont l’une des plaies de l’industrie musicale. Le phénomène ne date pas d’hier et personne ne semble y échapper.

Alors Damien Riehl, avocat spécialiste du droit d’auteur, musicien et développeur à ses heures, et son compère Noah Rubin ont créé un algorithme pour générer… toutes les mélodies possibles, avant de les protéger par des droits d’auteur, rapportent le site américain Vice. Pas pour avoir l’opportunité de poursuivre des musiciens en justice, bien au contraire.

Dans une présentation TedxTalk, Damien Riehl explique que la musique, finalement, ce ne sont que des mathématiques. Il évoque la chanson My Sweet Lord composée et écrite par George Harrison, parue en 1970 sur son triple album All Things Must Pass. Une querelle juridique émergea peu après la parution de la chanson, basée sur des ressemblances harmoniques entre My Sweet Lord et la chanson des Chiffons He’s So Fine (1963). La décision rendue en 1976 par un tribunal de New York a conclu que l’ancien membre des Beatles aurait involontairement plagié He’s So Fine et le condamna à verser près de 1,6 million de dollars à la maison de disque Bright Tune, propriétaire des droits de ce titre.

Voir le billet complet ICI

Survivre, mode d’emploi

Lucidité, Courage, Pragmatisme, les trois vertus pour durer . Pour Jonathan Safran Foer : « Il nous faut devenir des gens qui ne volent rien à la planète »

(Article publié dans le journal Le Monde, propos recueillis par Catherine Vincent).

Pour l’écrivain new-yorkais, John Safran Foer, notre espèce vit sous la menace d’un suicide de masse. Contre le réchauffement climatique, il s’interroge sur la manière de réduire drastiquement la consommation de produits animaux

ENTRETIEN

[…]Le propos essentiel de votre dernier ouvrage est que nous pouvons tous agir contre le dérèglement climatique en réduisant sérieusement notre consommation de produits d’origine animale. Pourtant, il faut attendre la page 76 pour lire : « Ceci est un livre sur l’impact de l’élevage sur l’environnement. » Avant cela, vous nous parlez de tout autre chose, alternant réflexions personnelles et anecdotes de votre vie quotidienne. Pourquoi avoir choisi de procéder ainsi ?

Pour deux raisons. Quand je me suis lancé dans ce projet, j’étais dans un état de doute avancé sur ce que j’étais capable de faire, personnellement, pour lutter contre le réchauffement de la planète. Je voulais partager ces doutes. Laisser une trace écrite du chemin pris par mon combat intérieur, de ma réflexion et de ses digressions. Le changement climatique est un sujet tellement difficile ! Par ailleurs, les conversations sur la viande, les produits laitiers et les œufs mettent les gens sur la défensive, elles agacent.

Continuer la lecture de Survivre, mode d’emploi

Bizet avait-il tort

de faire mourir Carmen sous les coups de son amant, à la fin de son opéra ?
C’est l’avis de Leo Muscato, metteur en scène d’un nouveau Carmen à Florence. Il réécrit la fin de cet Opéra et fait mourir Don Jose sous les coups de Carmen.
Pourquoi ?
« En cette époque marquée par le fléau des violences faites aux femmes, il est inconcevable qu’on applaudisse au meurtre de l’une d’elles » nous dit-il.
Carmen, pauvre victime, pauvre « petite chose » …
Excusez moi, Monsieur Muscato, mais sur un plan moral, est-il moins grave de tuer un homme plutôt qu’une femme ?