Archives pour la catégorie Musicologie

Beethoven, une vie plombée par l’alcool

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sandrine Cabut

(Merci au journal Le Monde et à Sandrine Cabut pour cet article très documenté qui secoue les idées reçues sur la vie du grand Beethoven)

Beethoven tenant la partition de la "Missa solemnis". Tableau de Joseph Karl Stieler (1819).

Ludwig van Beethoven : son œuvre musicale immense, sa terrible surdité… et les discussions sans fin sur les causes de sa mort et de ses maladies. Près de deux siècles après sa disparition, le 27 mars 1827 à Vienne, à l’âge de 56 ans, le cas médical du compositeur allemand intrigue toujours médecins et chercheurs, dont de nouvelles théories sont régulièrement publiées dans des revues scientifiques et médicales.

Certes, dans ce domaine, l’auteur de la Neuvième Symphonie et de L’Hymne à la joie est loin de rivaliser avec son compatriote Wolfgang Amadeus Mozart, qui a rendu l’âme quelques décennies avant lui (en 1791), à 35 ans. Pas moins de 140 causes ont été avancées comme étant à l’origine de la mort du compositeur de La Flûte enchantée et de Don Giovanni.

Mais les spécialistes n’ont pas manqué d’imagination pour tenter d’expliquer les symptômes chroniques – à commencer par la surdité – dont souffrait Beethoven, et d’identifier la maladie qui l’a emporté. Continuer la lecture de Beethoven, une vie plombée par l’alcool 

Un logiciel d’harmonie, pourquoi faire?

Avant de tirer le rideau de ce blog pour quelques temps, voici le mail reçu récemment d’un lecteur. Ma réponse suit :
Bonjour
Je me présente rapidement: je suis ingénieur informaticien et musicien amateur.
J’ai suivi les cursus d’Harmonie et de Contrepoint avec le compositeur Laurent Riou au conservatoire de Montbéliard en France.
Je suis en train de développer un logiciel libre qui s’intéresse à l’harmonie tonale et plus particulièrement aux règles d’harmonie: Continuer la lecture de Un logiciel d’harmonie, pourquoi faire? 

Penser avec les oreilles

[Ce billet – et son titre – est extrait d’un excellent article sur l’écoute de la musique que publie le philosophe François Noudelmann  dans Le Monde des livres du 2 mai 2013, réflexions autour de trois livres : L’Instrument de musique de Bernard Sève, L’Inexpressif musical de Santiago Espinosa et Clément Rosset et  Du beau musical d’Eduard Hanslick]

Le violon est séducteur et séditieux, mais le violoncelle reste digne et fidèle. Le trombone, lui, a un penchant pour la solitude, grave ou drôle… Quels prétentieux !, répondent les percussions, qui ne se prennent pas pour des aristos et guérissent l’égocentrisme. […]

La musique parlerait-elle de son temps à travers ses instruments ? La musique n’exprime rien du tout, affirment avec une jubilation provocatrice quelques musicologues et philosophes. Elle ne parle pas de son époque, elle ne contient aucun sentiment, elle ne délivre aucun message. Continuer la lecture de Penser avec les oreilles 

La mort d’Elliot Carter

Le compositeur américain Elliott Carter est décédé à New York, à l’âge de 103 ans, a annoncé le 6 novembre sa maison de disques. Carter a composé 158 œuvres, de Symphonie n° 1 (1942) à Instances, prévue pour février 2013. Il a remporté par deux fois le prix Pulitzer de musique, pour son Quatuor à cordes numéro 2 (1960) puis son Quatuor à cordes numéro 3 (1973).

Mazurka lui avait consacré un billet sur ce blog en 2007; à l’occasion de son presque centenaire.
Voici l’excellente et très complète nécrologie que Pierre Gervasoni lui consacre dans Le Monde :
Continuer la lecture de La mort d’Elliot Carter 

Performance de pianiste

Cet ami pianiste joue parfois en plein air, en accompagnement d’un chanteur lyrique, pour le fun. Ce jour là, le concert a lieu près d’un canal, en pleine ville. Les spécialistes apprécieront la performance. 😉

Hier, une mezzo m’a fait transposer à vue un air en SOL BEMOL majeur, un ton en dessous. Ça donne FA BEMOL majeur, qui dans ma tête n’existe pas. Donc je dois penser Mi majeur, soit une ‘tierce diminuée’ (p… ! ), ce qui veut dire penser une transposition à la tierce tout en transposant à la seconde. Scrogneugneu…. Continuer la lecture de Performance de pianiste 

DO dièse ou RE bémol sont-ils différents, au violon?

– OUI, répondent de nombreux violonistes, et ils ajoutent :  il y a jusqu’à un comma de différence. Hum… drôle de réponse, quand on sait qu’un comma est, par définition un intervalle musical non appréciable par l’oreille…!  🙂
– NON, répondent les violonistes et violoncelliste sérieux (tel Henri Demarquette, par exemple, à qui j’avais posé la question).
– NON répondent aussi en chœur les pianistes ( eux sont tous sérieux!)  😉

Alors, pourquoi le débat perdure t-il?
Parce que tout est dans le doigté utilisé. Le violoniste peut « attraper » le DO dièse ou le RE bémol de façon différente. Voici un  exemple lumineux que m’a donné un ami violoniste en corrigeant ma dernière partition (*). Il porte sur le LA dièse versus SI bémol : Continuer la lecture de DO dièse ou RE bémol sont-ils différents, au violon? 

Cessons de décourager la vocation musicale des enfants à cause d’un solfège mal enseigné

Murielle Radault, ( qui se dit « Professeur d’éducation musicale, mère d’élèves » ) a publié un article fort intelligent sur l’enseignement musical dans le journal Le Monde du 24 aout 2012 s. Moi qui, enfant, ai appris le solfège avec mon professeur de piano, je ne conçois pas qu’il puisse en être autrement.  Je ne résiste donc pas à l’envie de reproduire cet article afin qu’il ait la plus large diffusion possible.

On entend parfois dire que les Français seraient moins « musiciens  » que d’autres. C’est tout à fait faux. En France, la demande de musique est énorme. Mais nous sommes le seul pays au monde à proposer un parcours d’apprentissage aussi aberrant. Erigé en bête noire par des générations d’enfants, le solfège y occupe une place démesurée. Non seulement ce système verrouille et castre, mais, de surcroît, il le fait de manière erratique et incohérente. Continuer la lecture de Cessons de décourager la vocation musicale des enfants à cause d’un solfège mal enseigné 

Klaus Heymann, 25 ans de Naxos

A lire dans ResMusica l’interview de Klaus Heymann, un homme qui a révolutionné la diffusion de la musique classique, et qui réussit, là ont d’autres majors du disque  se contentent de gémir… : « Heymann’s strategy is to be « the last man standing in terms of distributing classical music in physical form. » Voilà ce que nous dit cet entrepreneur dans un article du Washington Post où il expose sa stratégie.

La vidéo de l’interview à ResMusica  de Qobuz.com  (excellent site pour écouter de la musique quand on a un bon débit sur la box!) : Continuer la lecture de Klaus Heymann, 25 ans de Naxos 

Les leçons de jazz d’Antoine Hervé

Bonjour à tous,

Me revoici après une agréable absence d’un mois à la montagne…
Parmi les très (peu!) nombreux amis que je compte sur Facebook, j’en ai un, excellent pianiste et professeur de jazz que j’aime bien, c’est Antoine Hervé.
Voici de lui cette leçon de Blues sur Le blues du contribuable d’une actualité permanente (et qui le sera encore davantage bientôt, quel que soit le gagnant des prochaines élections présidentielles): Continuer la lecture de Les leçons de jazz d’Antoine Hervé