Dimanche 22 juillet, 20 h – 21 h, sur « Radio Courtoisie/ Lumière 101 » (95.6), Yves Rinaldi est l’invité de l’émission « Auditeurs et Musiciens »

Yves Rinaldi sévissait déjà  sur notre Radio Blog (ici même)… Il essaime ! 🙂

Dimanche, Yves est invité pendant une heure en direct sur la radio Lumiêre 101/Radio Courtoisie (95.6 MgH) pour y présenter sa musique !
L’émission s’appelle Auditeurs et Musiciens et elle est dirigée et animée par Didier Rochard.
On y entendra des extraits des œuvres enregistrées avec Aurélia Legay notamment et il ne manquera pas (nous dit-il!) de faire un peu de publicité pour notre Salon de musique Tous à  à  l’écoute!

9 réflexions au sujet de « Dimanche 22 juillet, 20 h – 21 h, sur « Radio Courtoisie/ Lumière 101 » (95.6), Yves Rinaldi est l’invité de l’émission « Auditeurs et Musiciens » »

  1. Pas de chance, j’ai pas pu t’écouter hier soir, Yves… 🙁
    Et en plus, pas d’archives accessibles dans cette radio…
    Quelqu’un aurait-il des échos de cette émission?

  2. 22 Juillet 2007 – 20 h-21 h

    "Une heure plaisante et musicale en compagnie du compositeur Yves Rinaldi"

    (J’ai eu la joie de suivre cette émission à  partir d’un petit poste de radio "classique", étant privée de connexion internet ce soir-là  ! je n’ai pris aucune note, pensant qu’elle serait archivée, mais je veux bien vous en donner pêle-mêle quelques impressions encore fraîches dans ma mémoire ! )

    Quel excellent moment passé en compagnie d’ Yves Rinaldi, invité de l’émission « Auditeurs et Musiciens » dirigée et animée par Didier Rochard, sur Radio Courtoisie Lumière 101 ! Les habitués du Salon MusiqueHarmonie de Jean-Louis Foucart, ont retrouvé avec grand plaisir les œuvres du compositeur dont la mélodie « Il lui disait », dans sa version orchestrale, avec la voix merveilleuse de la grande soprano Aurélia Leguay, mais aussi d’autres mélodies et pièces musicales, « le bal » « le lac »

    Pour les néophytes c’était l’occasion de découvrir un répertoire de qualité, que tous ont pu apprécier et dont Didier Rochard fit des éloges mérités. Il fut précisé toutefois que, hormis la voix de la grande cantatrice, on entendait en fait des « maquettes » réalisées à  partir de sons de synthèse. Evoquant alors la difficulté à  se faire connaître et jouer, rencontrée par la plupart des compositeurs contemporains (donc vivants), Didier Rochard en vaînt à  conclure que les œuvres symphoniques d’Yves Rinaldi mériteraient d’être jouées par des " musiciens " . ( et non pas seulement par des sons de synthèse ).

    Interrogé sur ses appartenances éventuelles à  des écoles musicales particulières, Rinaldi rappela divers commentaires que les auditeurs et les autres compositeurs ont l’habitude de lui adresser sur ses propres œuvres.
    Il semble que des écoles aussi différentes que l’école romantique, ou celle de Massenet, ou encore la musique de Wagner et même celle de Dutilleux, soient le plus souvent évoquées. Au cours de l’émission, il fut question aussi de poésie, de littérature, et de la manière dont un musicien choisit tel ou tel poème pour le mettre en musique. La difficulté de la langue française ( avec son rythme propre, ses accentuations, la difficulté des "e" muets) fut également évoquée. Et là  une surprise ! …Yves Rinaldi récita lui-même avec beaucoup de sensibilité un poème de Victor Hugo, lequel ?… « Il lui disait »évidemment ! [ce qui me fit penser que déjà  dans l’approche d’une "mise en voix" haute, et fine, la musique déjà  fait son creuset] D’autres poètes appréciés par le compositeur, furent cités et commentés dont Yves Bonnefoy.

    Répondant à  la question concernant le prix de composition qui lui avait été décerné pour la mélodie « Il lui disait », Yves Rinaldi ne manqua pas de parler alors du Site MusiqueHarmonie et du Salon des compositeurs de Jean-Louis Foucart, compositeur, fondateur et webmaster du site. Il le présenta au mieux, en décrivant les divers composantes du site : forum, blog, styles de musiques présentées, concours de composition, cours d’harmonie, en insistant sur son audience toujours grandissante( une partie du blog étant aussi accessible en langue anglaise) …Soulignant enfin le grand intérêt de la création d’un tel site, pour des compositeurs voulant se faire connaître, et peut-être un jour éditer et jouer par des musiciens « en chair et en cordes », pour reprendre sa propre expression si évocatrice Aux questions bien choisies et parfois inattendues de Didier Rochard, Rinaldi répondait avec aisance dénotant une réelle passion pour la musique, la composition, la littérature et l’histoire de l’art

    Je me souviens aussi des explications données sur la présence de « choeurs » chantant sans paroles précises ( appelés choeurs muets ?…) mais ajoutant à  la "pà¢te sonore" symphonique… A la question posée "quel est votre instrument de musique de prédilection ?" Yves Rinaldi répondra sans hésiter: le piano ! mais ajoutera aussitôt que la voix est l’instrument pour lequel il consacre le plus de temps en tant que compositeur… Rinaldi et Rochard reconnaîtront ensemble la « vraie modernité » d’un Beethoven, l’opposant aux effets de modernité qui décidément font très "datés" ( un petit coup de pied …( pas..de pouce ?) là  aux bruiteurs en tout genre…) La discussion qui alterne avec la diffusion d’exemples musicaux continue de façon très plaisante.

    Quand il s’agira d’expliquer dans quel style composer et du « comment s’y prendre », Rinaldi répondra : « Je compose la musique que j’aimerai entendre »
    Un adage simple et lumineux n’est-ce pas ?
    Dommage que l’émission ne soit pas archivée, on la ré-écouterait bien encore
    une fois.

    Mazurka

  3. Voici le site officiel de Radio Courtoisie http://www.radiocourtoisie.net/t...

    Un projet de podcast existe, il devrait voir le jour. Une partie des cotisations des auditeurs de la radio seront utilisées à  cette fin.

    Pour écrire à  Radio Courtoisie : courtoisie@radiocourtoisie.net

    Il est possible de commander les enregistrements des émissions en spécifiant bien le jour et l’heure de l’émission en s’adressant à  Radio Courtoisie 61 bd Murat 75016 Paris tel 01 46 51 00 85 fax 01 46 51 21 82
    (une K7 pour chaque partie d’émission, précisez s’il s’agit d’une première ou d’une deuxième partie) contre 9 euros par K7 pour les adhérents de Radio Courtoisie et 11 euros pour les non adhérents.
    (Il est possible de cotiser en ligne ave cle système sécurisé PayPal)

  4. Je n’ai pas écouté l’émission, et je le regrette. Mais sur le principe, cela me gène que personne n’ai signalé ici que "Radio Courtoisie" n’a rien sur le fond de très… "courtois". Ecoutez-la en dehors des émissions musicales… : celle qui se proclame "la radio de toutes les droites" tient parfois des positions peu recommandables, au minimum très réactionnaires.
    Personnellement cela me gênerait de passer sur une antenne comme celle-ci, fusse pour défendre ma musique. Le courage, c’est aussi de refuser les discours d’extrême-droite. Un compositeur ne s’honore pas en les cautionnant, sauf à  considérer qu’il n’est pas un créateur engagé dans la société de son temps.
    Abel

  5. >Abel :"Je n’ai pas écouté l’émission, et je le regrette. "
    Moi aussi je le regrette, car d’après ce que j’ai compris ils ont parlé musique et pas politique…

    "Personnellement cela me gênerait de passer sur une antenne comme celle-ci, fusse pour défendre ma musique. "
    Ca tombe bien, on ne te l’a pas demandé ! 🙂

    Ici on ne fait pas de pub pour radio chose, mais pour la musique, et accessoirement pour NOTRE radio, Radio MusHar, en haut, à  droite…d’accord, on aurait pu mettre l’icone à  gauche, c’eà»t été politiquement correct… 🙂

  6. Tes réponses sont des non-réponses, seulement rhétoriques, et qui ne disent rien du fond du problème. Evidemment, on peut toujours me dire qu’on n’a pas demandé mon avis. Mais si j’ai envie de le donner ?

    Je n’ai pas prétendu que vous faisiez de la pub pour Radio Courtoisie (puisque tu sembles m’en accuser). J’ai juste dit qu’aller parler sur cette radio revenait à  la cautionner (de facto, qu’on le veuille ou non, et même s’il s’agit de ne parler que de musique). Et que cautionner Radio-Courtoisie ne me semble pas être une bonne chose. Mais ce n’est que mon avis…

    Il ne s’agit pas d’être politiquement correct. Radio courtoisie se targue d’ailleurs être politiquement incorrecte, est-elle recommandable pour autant ? (je l’ai pas mal écoutée, c’est assez instructif… et ca fait parfois peur aussi : cette radio charrie tous les réactionnismes nauséabonds d’aujourd’hui).

    Après, on peut aussi considérer que rien n’a d’importance, pourvu qu’on ait notre musique, et que l’œuvre méconnue d’un compositeur vaut bien de se compromettre sur une antenne comme celle-là … Et que fermer les yeux suffit à  faire disparaître ce qu’on ne veut pas voir.

    Abel

  7. Personnellement cette mention de Radio Courtoisie me chagrine, parce que je n’aime pas ce type de radio ; mais Yves n’en fait pas la publicité. En revanche ce qui me chagrine encore plus, c’est qu’on se mette à  parler politique sur ce site, c’est-à -dire ta réaction, Abel. Il y a suffisamment d’endroits où¹ on en parle, on en est saturé.

    D’ailleurs un article précédent d’Yves m’avait déjà  chagriné, celui intitulé "REGINE CRESPIN EXCOMMUNIEE PAR LA « CULTURE MEDIATICO-PUBLICITAIRE »", précisément parce qu’il était polémique, et cela m’avait fait réagir. J’aurais sans doute mieux fait de dire que ce qui me gênait c’était le sujet abordé, plutôt que de répondre sur le sujet lui-même.

    Bref, le mieux serait de ne pas parler du tout de politique sur ce site.

  8. >JA: Je confirme : on ne fait pas de politique sur ce site…même si j’ai, à  l’occasion exprimé mes opinions qui ne sont pas précisément celles de Radio Courtoisie (d’après ce qu’en dit Abel).

    Quant à  ce billet d’humeur sur Crespin, tout le monde a eu l’occasion de s’exprimer à  la suite de Rinaldi, comme je l’avais d’ailleurs suggéré dans le premier commentaire, et sans vouloir te flatter, j’ai apprécié ton implication dans ce dialogue fort intéressant.

    Après cette mise au point, je considère cette affaire comme close.

Les commentaires sont fermés.