Archives du mot-clé Olivier Grief

Olivier Greif et son 4e quatuor « Ulysses »

"Je veux que ma musique surprenne, perturbe, émeuve l’auditeur. Le pire compliment qu’on puisse me faire est de la trouver « jolie »."
 Olivier Greif
"Il est allé très loin dans le beau et dans le laid. Et il en était très fier!"
 Patrick Langot,
Violoncelieste du quatuor Syntonia et créateur du 4e quatuor "Ulysses" d'Olivier Greif.

___________Biographie________________ Site  d’Olivier Greif_______________

J’ai découvert une première fois la musique d’Olivier Greif (1950-2000) avec la Sonate de Requiem, une œuvre aigüe, particulièrement poignante lors d’un concert au Châtelet avec Henri Demarquette.
Un récent concert donné par l’association  Les Musicales Guil Durance m’a permis d’approfondir la connaissance de cette musique singulière. Cette fois c’est l’Ensemble Syntonia, qui nous  interprétait brillamment ULYSSES. Continuer la lecture de Olivier Greif et son 4e quatuor « Ulysses » 

Henri Demarquette et Giovanni Bellucci en récital au Théâtre des Champs Elysées le 6 mai 2010 à 20h00

J’étais ce soir au concert d’Henri Demarquette et du pianiste Giovanni Bellucci.
Magnifique concert dans un théâtre de Champs Élysées bien rempli.
Au programme :
– Beethoven : Sonate n° 3 pour violoncelle et piano en la majeur op. 69
– Olivier Greif : Sonate de Requiem pour violoncelle et piano
– Franck : Sonate pour violoncelle et piano en la majeur

Deux interprètes en pleine possession de leur art, Demarquette bien sûr, la vedette, mais aussi Giovanni Bellucci, brillant pianiste trop peu connu en France « une force de la nature déchaînée », a t-on dit de lui, l’un des dix meilleurs pianistes contemporains, grand spécialiste de Liszt, très célèbre dans son pays.

La sonate de requiem d’Olivier Greif était particulièrement poignante, elle générait un stress tel qu’une personne s’est plus ou moins trouvée mal au 2e balcon, à l’issue de l’œuvre, c’est dire !
Outre le programme, nos deux artistes nous ont gâtés avec deux « bis », un scherzo de sonate de Rachmaninov et un mouvement (adagio) de la 5e sonate de Beethoven.
Deux heures de musique de chambre « quatre étoiles », comme le dit Télérama .

 

Le voici dans un enregistrement de la Sonate Pour Violoncelle, opus 27 (2e mouvement) de Florentine Mulsant.