Archives du mot-clé compositeur

Ravel, Beffa, Mozart et Stravinski à Pleyel

Karol Beffa
Karol Beffa

L’Orchestre de Paris nous proposait hier soir un programme éclectique, sous la baguette de son chef Paavo Järvi avec le concours du pianiste suisse Andreas Haefliger.
Au programme, donc, Le Tombeau de Couperin en version orchestre de Maurice Ravel, le Concerto N°24 de Mozart, et une création mondiale, La Vie antérieure pour piano et orchestre de Karol Beffa. Après l’entracte, Le sacre du Printemps de Stravinski.
A noter que ces deux dernières pièces étaient les vraies vedettes de ce concert, bien que la pièce de Ravel soit toujours aussi plaisante à écouter. Quant au concerto de Mozart, il était déjà au catalogue du pianiste et permettait de compléter le programme et de l’équilibrer pour faire plaisir aux vieilles dames du premier rang… Je n’en dirai rien – d’ailleurs je me suis assoupi deux fois pendant ces trente minutes de musique Mozartienne (*)…
J’ai beaucoup aimé le velours des violons du Prélude du Tombeau. L’orchestre s’est montré à son meilleur dans cette pièce de Ravel que j’adore, surtout dans les mouvements lents et mélancoliques.
La pièce de Karol Beffa a été pour moi une révélation. Continuer la lecture de Ravel, Beffa, Mozart et Stravinski à Pleyel 

SACEM : les sociétaires enfin libres de proposer le téléchargement sur le net

Après que La Hadopi, la haute autorité chargée de la lutte contre le téléchargement illégal ait pris sérieusement du plomb dans l’aile avec l’arrivée récente en son sein d’une nouveau membre « anti HADOPI », M. Mathus, on apprend aujourd’hui que La Sacem lève un tabou en accordant à ses membres le droit de proposer sous licence « Creative Commons » leurs musiques sur le net, en téléchargement libre et gratuit. Continuer la lecture de SACEM : les sociétaires enfin libres de proposer le téléchargement sur le net 

Des nouvelles de Florentine Mulsant, Compositeur

A l’occasion de la votation pour le Concours de Printemps 2011 de MusiComposer.fr, Florentine Mulsant (qui est juré pour ce Concours de composition ) m’a donné de ses nouvelles :

Je viens de terminer mes 24 préludes op.38 pour le piano et vais m’occuper maintenant de les faire graver pour leur publication.

Et puis le 2 juin prochain je serai en Allemagne pour la création de mes 4 Nocturnes op.37 pour orchestre. C ‘est une commande de l’ Orchestre Philharmonique de Trêves. Et c’est cet orchestre qui en assurera la création. L’ œuvre sera reprise en décembre par l’Orchestre de Chambre de Genève. Continuer la lecture de Des nouvelles de Florentine Mulsant, Compositeur 

Dusapin, Dutilleux, Ravel avec le Philharmonique de Radio France

Il y avait du monde hier soir, Salle Pleyel. Le serveur du restaurant nous avait prévenu, juste avant le concert: « Oui, ce soir, on attend du monde ici, car il parait que c’est complet là-bas, pas comme la semaine dernière où la programmation était pourrie ».Effectivement, il y avait du monde, et du beau monde pour ce concert retransmis en direct sur France Musique et que l’on peut écouter encore.
J’arrive en avance, mais Henri Dutilleux est déjà là , deux rangs devant nous, bien calé au fond de son fauteuil, la béquille à ses pieds. Le grand homme (« mon Cher Maitre » dira Pierre Berger venu le saluer) parait bien fatigué, davantage que précédemment.

Henri Dutilleux le 10/12/2010
Henri Dutilleux à Pleyel le 10/12/2010.
Continuer la lecture de Dusapin, Dutilleux, Ravel avec le Philharmonique de Radio France 

Marc-André Dalbavie, Compositeur

A propos de l’article récent « Moi Pascal Dusapin, compositeur contemporain »
François Duhamel (Bricas), compositeur partenaire de MusiComposer faisait, au vingt-quatrième commentaire de ce billet, cette remarque judicieuse :

« Je trouve que d’autres compositeurs français actuels ont vraiment quelque-chose à dire, comme par exemple Connesson, Dutilleux, Escaich, Dalbavie… »
Continuer la lecture de Marc-André Dalbavie, Compositeur 

Moi, Pascal Dusapin, compositeur contemporain

Je me présente : je m’appelle Pascal Dusapin. Je suis compositeur depuis l’âge de 18 ans. Un journaliste du Monde dans un interview d’avril 2009 a écrit : “On dit qu’il est le plus connu et le plus joué en France et à l’étranger après Henri Dutilleux ». Le « on » était un peu téléphoné, je l’avoue, mais c’était nécessaire. Je plaidais alors la cause de l’autodidacte, du « bon sauvage » de la musique contemporaine que je prétendais être. Ce dernier week-end, j’ai pris la plume moi-même, toujours dans le Monde pour renouveler ce portrait. J’aime bien ce journal, il est très lu par mes commanditaires. J’ai besoin de publicité pour vivre, on va bientôt jouer ma musique à Pleyel – hélas avec celle de Dutilleux et Ravel –  il me faut donc faire un peu de teasing, attirer les foules.  Le thème de mon article était tout choisi en ce mois de septembre qui se veut le mois de la musique contemporaine. Je l’ai intitulé « Musiques sans frontières », au pluriel, par référence à la « WordMusic ». Oui, j’aime les anglicismes, on me reproche d’ailleurs d’en avoir émaillé mon article… mais ne suis-je pas un artiste international ? J’ai quand même sous-titré l’article « Au-delà des étiquettes et des chapelles, le paysage musical contemporain est une nébuleuse passionnante et mondiale« , histoire d’être bien compris. Car l’article fait une pleine page du journal, mais si vous avez lu le titre et le sous-titre, inutile -entre nous- de lire le reste : j’ai laïussé un maximum, mon contrat de pigiste prévoyant une page entière.
Ah non, pardon ! Lisez aussi la présentation que le journal a faite de moi, avec ma photo, car elle renouvelle le portrait par trop misérabiliste de mon interview de l’année dernière. Jugez-en tout de suite, d’ailleurs, car vous ne trouverez pas ces lignes dans les archives du Monde.fr :
Continuer la lecture de Moi, Pascal Dusapin, compositeur contemporain 

Florentine Mulsant : portrait d’un compositeur

Florentine Mulsant est compositeur(*), membre du jury de notre concours de Composition de MusiCommposer.
Elle me reçoit le 14 juin dernier dans sa maison de ville aux murs blancs, une maison qui s’étage joliment sur le coteau du Mont Valérien avec de grandes baies s’ouvrant plein sud sur une vue imprenable de Paris.  La Tour Effel s’invite, au loin.


Je l’écoute. Elle se raconte, calme, sérieuse, précise, très attentive et contrôlée. Puis tout à coup elle éclate de rire. Je la prends en photo.
Une heure  et demie  d’un entretien dense, dont je sortirai pourtant avec l’impression d’être passé à coté de plein de choses.
Peur d’être indiscret?

J’ai débuté le piano à l’âge de dix ans, quand un piano est entré dans la maison familiale. Ce fut le déclic. Mes parents habitaient à Melun à l’époque. J’ai pris des cours particuliers et, poussée par mes professeurs, des cours de solfège accélérés. J’allais à Paris une fois par semaine pour préparer le Concours du Conservatoire afin d’y entrer avant l’âge limite de 15 ans. Continuer la lecture de Florentine Mulsant : portrait d’un compositeur 

Papy Boulez

Je n’ai malheureusement pas pu assister à Pleyel aux deux concerts que donnait récemment Pierre Boulez pour fêter son 85e anniversaire, ni le voir sur Mezzo comme je l’annonçais précédemment. Je pensais donc passer l’évènement par perte et profits, mais Renaud Machart, dans Le Monde en a concocté un article du type « poil à gratter » dans une langue aussi perfide que celle du Maître quand il parle de ses congénères compositeurs.

Je ne résiste pas à l’envie de partager le plaisir de cette lecture avec mes lecteurs, ainsi que la vidéo du 2e concert, celui qui « fit problème » et justifiait le titre de l’article : L’hommage à Pierre Boulez s’est transformé en un concert « cauchemar ».
Continuer la lecture de Papy Boulez 

Jazz à  Pleyel avec Michel Legrand

En ce samedi soir du 28 février 2009, l’auditoire de la Salle Pleyel s’est rajeuni, et la salle elle-même est méconnaissable,  avec sa scène toute de noir vêtue, considérablement « raccourcie » mais suffisamment spacieuse  pour loger confortablement un orchestre de seize musiciens, plus les quatre ou cinq lutins rasant les marches et se déployant  discrètement avec leurs lourdes caméras tout au long du concert. Nous sommes dans un concert de jazz, pas à la messe, dira plaisamment un spectateur à l’entracte, à l’attention d’un voisin mécontent des habituels applaudissements qui ponctuent les solos du London Jazz Band Orchestra. Ces excellents musiciens accompagnent Michel Legrand dans sa  tournée mondiale, nous dit le programme, tournée qui débute ce soir avec cette soirée de gala Legrand jazz (Le Grand jazz?). Soirée d’anniversaire, aussi. Le maestro a fêté ses 77 ans il y a trois jours, et il en profite pour fêter également, avec nous, ses cinquante ans de carrière. Une carrière  de compositeur, de pianiste et de chanteur, une immense carrière de musicien touche-à-tout.
Continuer la lecture de Jazz à  Pleyel avec Michel Legrand 

Olivier Calmel, portrait d’un compositeur lauréat

Un long jeune homme à l’allure d’éternel étudiant entre derrière moi dans ce café de la place de la Nation où nous nous sommes donnés rendez-vous.
Olivier Calmel ©photo JLF Ce que je préfère dans la vie ? Les jolies femmes !

Hum ! Avec cette affirmation souriante, Olivier voudrait donner le ton. Mais cet entretien de deux heures nous brosse le portrait d’un homme certes enjoué, mais réfléchi, résolu, passionné par son métier de compositeur, un brin romantique nous dit-il, bref… tout sauf un dilettante!
Dans la vie, j’ai un principe : je vais toujours jusqu’au bout de ce que j’entreprends.
Ça, avec cet air sérieux et décidé, on veut bien le croire  ! 🙂
Continuer la lecture de Olivier Calmel, portrait d’un compositeur lauréat