Archives pour la catégorie De tout et de rien, en musique

Lalo Schifrin s’explique

Le Monde de ce jour publie l’interview de Lalo Schifrin, 84 ans, grand compositeur de films (Mission impossible, Bullitt, L’Inspecteur Harry…), l’un des trois « grands » nés avant la guerre avec Michel Legrand et Ennio Morricone – dont on vient de souhaiter l’anniversaire hier.
Né en Argentine, il y fut l’élève de Enrique Barenboim, le père de Daniel, et plus tard celui de Messiaen, au conservatoire de Paris dans les années 50s. Pianiste de jazz, il joua notamment dans l’orchestre de Dizzy Gillespie. Cet interview est émaillé de considérations fort intéressantes sur la musique classique et le jazz, le style, la forme en musique. A lire ci-dessous. Continuer la lecture de Lalo Schifrin s’explique 

Petite suite pour piano solo

Et voici ma dernière composition :

Et le lien vers la partition.
Et ce qu’en dit la critique :
« Très originale Suite pour piano de 5 tableaux pianistiques écrits par un pianiste-compositeur et improvisateur à la plume mordante et sarcastique. Continuer la lecture de Petite suite pour piano solo 

Al Jarreau : l’enchanteur

Tel est le nom de l’émission vue sur Fance Ô, 57 minutes de pur bonheur ! (Elle passe en replay ICI)
Al_Jarreau
Je me suis souvenu de ce coup de foudre à l’écoute de Breaking Away, I can recall, All I am, et tous ces songs que l’on retrouve ICI, dans le LP de 1981. J’étais devenu d’un coup un « absolute fanatic » de cet incroyable chanteur, vocaliste, scatteur, immense musicien d’une profonde originalité, à l’aise dans tous les styles de la chanson, du smooth jazz au blues, de la pop en passant par le R’n B, la bossanova, le jazz fusion, travaillant avec les plus grands de l’époque, Marcus Miller, Georges Duke, Larry Williams, Michel Petrucciani, David Sanborn, etc…
Pour Marcus Miller, cette voix « ne vient de nulle part. Al chante comme un cuivre, une basse, mais aussi comme l’eau, la pluie sur une planche de bois, une assiette qui se brise sur le sol ». Sur scène, Al Jarreau communie avec son public. Le musicien incarne ses chansons et représente la joie de vivre et la générosité. Toujours selon Marcus Miller : « Il y a deux Al Jarreau : le premier est le chanteur de jazz, héritier de Jon Hendricks et d’Ella Fitzgerald. Le deuxième est la pop star, interprète des plus gros tubes de la fin des années 1970. On sort de ses concerts avec une plus grande hauteur d’esprit. »

C’était le cas quand je sortais en juin 1983 du Palais des sports à Paris, après avoir communié avec la foule de ses autres admirateurs. Salle comble, j’étais au fond, je l’ai écouté plus que vu, j’apercevais sa tête de temps en temps entre toutes les autres… Émouvant souvenir !

Voici « take Five » par le jeune Al Jarreau :

Et pour les autres fanas de jazz, ne pas oublier ce SITE.

L’Orgue de ND de Paris, visite avec Olivier Latry

Excellent documentaire qui nous fait découvrir les entrailles du grand orgue de Notre Dame et son histoire, inséparable de celle de la cathédrale.

Avec un guide émérite : Olivier Latry

Le lien : https://www.gloria.tv/video/fs9sEBqtuWgkJRyVhs8pBXnoL Continuer la lecture de L’Orgue de ND de Paris, visite avec Olivier Latry 

Pie Jesu, de Florentine Mulsant

Vous avez envie de décompresser un peu après les évènements tragiques de la semaine dernière, envie de « zénitude » pendant 6 minutes… Cette séquence musicale est pour vous ! 🙂
Voici PieJesu, une pièce pour violoncelle et chœur mixte du compositeur Florentine Mulsant, interprétée  par Raphaël Pidoux au violoncelle et les Choeur Sequenza 9.3.
PieJesu
Cette pièce magnifique était au programme du concert que donnait Sequenza 9.3. et Henri Demarquette à Paris, en Saint Louis des Invalides (concert auquel je n’ai malheureusement pas pu aller).

Florentine Mulsant, on la connait bien sur ce blog et on aime beaucoup sa musique (je l’avais interviewé ICI il y a… 5 ans).

Vanessa Wagner, Thibault Lebrun, duo de pianistes

Voici un nouveau disque de Vanessa Wagner, la grande pianiste et de son « élève », Thibault Lebrun, intitulé « A l’Aube  » . V_Wagner-T_LebrunL’aube d’une brillante carrière, certainement, pour ce jeune pianiste que j’ai eu l’occasion d’écouter plusieurs fois en concert (chroniques ICI).
Dans un programme très éclectique, Ils jouent ensemble quelques « quatre mains », et nous font entendre des morceaux du répertoires dont pour ma part je retiendrai les 12 Ländler op.171 –  de  Schubert interprétés avec beaucoup de sensibilité par Vanessa Wagner et la  Ballade No.2, S.171 de Liszt   interprétée par un Thibault Lebrun plein d’une fougue juvénile !  Balade N°2 – Liszt

Bravo à tous deux pour cet excellent CD qui sortira très bientôt chez les meilleurs disquaires ! 🙂 (et bien sûr en téléchargement)

Plus il y a de fromage, plus il y a de trous

J’aime ce commentaire subtil d’un lecteur du MONDE :

Je viens d’entendre dans un silence religieux la philharmonie de Paris avec Lang Lang. Imaginons que certains se mettent à caricaturer Lang Lang. Est-ce que son talent immense pourrait être atteint par quelques traits de crayons ? Non ! J’en déduis que les Musulmans sont moins touchés par l’atteinte à leur prophète, qu’ils ne sont dépités de voir que nous ne respectons pas leurs interdits. Mais comment le pourrions-nous puisque nous ne sommes pas eux ?

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/actualite-medias/reactions/2015/01/18/le-redacteur-en-chef-de-charlie-hebdo-defend-la-une-controversee_4558467_3236.html#MzvG3eG6e8Dp8wXH.99

Voici une belle façon de déclarer, de la part d’un de nos compositeur de notre association MusiComposer, dans une belle impro de jazz sur un air bien connu :
« Je suis Charlie!  »