Prendre son destin en main

En ce début d’année  – qui commence bien mal avec cet horrible et odieux attentat terroriste à Paris, j’exprime d’abord le vœu que le parti des trouillards ou celui des va-t-en-guerre ne prennent pas la main sur l’actualité…

Pour souhaiter une bonne année – meilleure qu’elle n’a commencé – à mes lecteurs et insuffler un peu d’optimisme dans ce billet, voici l’histoire de ces trois jeunes qui ont pris leur destin en main en émigrant hors de France. Non pas pour « aller faire le Jihad » au service de sauvages obscurantistes, mais pour construire leur vie à l’étranger avec leur courage et leurs talents en créant  leur job, en générant avec succès leur activité, une activité qu’ils chérissent.

Premier histoire, celle de Jean-Baptiste Milon. Ce jeune et brillant pianiste a émigré aux Pays Bas tout de suite après sa sortie du Conservatoire Supérieur de musique de Paris. Il vit et a fait son trou en la bonne ville de la Haye. On peut suivre son périple sur Facebook  où il nous apprend qu’il vient de créer son groupe musical :   Duo Vert Obscure, bestaande uit Rut Codina Palacio (mezzosopraan) en Jean-Babtiste Milon (piano), presenteert: SUPPORT A VOICE FOR SUCCESS! (Rut Codina Palacio (mezzo-soprano) et Jean-Baptiste Milon (piano), présenteUNE VOIX POUR LE SUCCES !

Sébastien au violoncelle

Autre histoire, celle de Sébastien Fraboulet (MagicMarmelade).  Ancien ouvrier maçon, il décida un jour de partir à l’aventure, troubadour moderne vivant de son théâtre de marionnettes, puis il apprit la mandoline et enfin le violoncelle, et, devenu un musicien reconnu, se fixe un temps au Danemark, puis continue d’aller par monts et par vaux faisant ses spectacles dans le monde entier.  On trouvera également sur Facebook la relations de ces nombreuses pérégrinations.

Le troisième homme est mon fils Pierre Foucart. Après ses études, il contribue à la création de Dailymotion, puis au bout de deux ans, rêvant « d’autre chose », il jette sa gourme et s’expatrie au Canada. La suite, il la raconte – très bien – dans cet excellent article intitulé Un an de pige, 12 clients, 33 projets, 1380 heures.

Tout y est dit !

Une réflexion au sujet de « Prendre son destin en main »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *