Les frères Caillebotte

Gustave Caillebotte
Des tableaux d’une subtilité, d’un raffinement extrêmes, en même temps que d’une incroyable modernité – je pense à cette vue plongeante sur le boulevard, effet photographique saisissant, ou à ces ronds dans l’eau de la pluie qui tombe; voilà ce que nous offre  dans une superbe expo la petite ville d’Yerres  où le peintre Gustave Caillebotte a passé ses vacances d’été de grand bourgeois parisien  dans la résidence secondaire familiale, au temps de sa jeunesse – dans les années soixante du 19e siècle.
C’est dans le Casin, cette grande demeure à l’italienne qu’il recevait ses amis Monet, Pissaro, Renoir.


Ils se promenaient dans le grand parc, visitaient le potager, en partageaient les fruits et les légumes. Une intéressante reconstitution de ce potager menée par des jardiniers bénévoles de la ville est d’ailleurs à visiter tout au fond du parc pendant la durée de l’exposition, jusqu’en juillet 2014.
C’est dans cette belle campagne bocagère, sous les frondaisons des parcs et jardins, dans ces creux de lumière poétique au bord de l’eau que Gustave trimbalait son matériel de peintre, qu’il se livrait aussi aux plaisirs du nautisme avec ces ballades en périssoire, cet esquif étroit et particulièrement instable.
Avis aux Parisiens en manque de verdure : La ville d’Yerres a aménagé une exquise promenade, merveilleusement rafraichissantes en été tout au long de sa rivière. A elle seule, elle mérite absolument le déplacement.

L’exposition permet de voir aussi un savant et très pédagogique documentaire d’Alain Jaubert sur l’oeuvre de Caillebotte : A ne pas manquer (sinon, Amazon se fera un plaisir de vus le livrer pour 15 euros!)
Mais à défaut (ou en complément), voici un autre documentaire qui montre (trop vite, hélas!) une grande partie des œuvres de Caillebotte.

Martial Caillebotte
Mais à l’occasion de cette visite, j’ai fait une découverte : j’ai découvert l’existence du frère pianiste et compositeur, Martial Caillebotte en voyant ce tableau :

« Le jeune homme au piano » 1876
(Huile sur Toile 80×116)
(Collection particulière)

J’ai trouvé peu de documentation sur ce compositeur de la fin d 19e siècle, précurseur des Debussy et Ravel, si ce n’est ce site musicologique et ce documentaire qui permet d’entendre une pièce pour piano de Martial Caillebotte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *