Grosses chaleurs (bis)

(Trop drôle cette Newsletter d’Audiofanzine !)

Comme toute chose, la canicule est une notion bien relative : la preuve avec le Groenland qui, le 30 juillet dernier, a battu son record de chaleur avec 25,9 °, confirmant, s’il était besoin, qu’il y a bien un problème avec le thermostat de la clim’ planétaire.

Aux ours polaires et aux phoques qui lisent cet édito, je tiens donc à rappeler les consignes à appliquer en cas de grosses chaleurs : ne pas boire de bière inuit parce que l’alcool déshydrate, ne pas boire de soda inuit parce que ça donne envie de faire pipi et que ça déshydrate, et évidemment, ne pas boire de Panaché inuit ou de Monaco inuit : on comprendra aisément pourquoi. (….)

Dans la mesure du possible, on troquera aussi les fourrures pour des vêtements amples de coton ou de lin et on évitera les bains trop froids pour ne pas s’exposer à un choc thermique. On se gardera enfin d’éponger sa transpiration en se souvenant que le rôle de cette dernière, c’est précisément de ruisseler sur le corps pour le refroidir.

Non, le mieux pour traverser cette canicule, c’est encore de ne rien faire du tout : s’étendre sur la glace en surfant d’une patte ou d’une nageoire molle sur le net, pour voir les dernières vidéos de pingouins débiles sur Facebook, ou encore vérifier avec Google Earth s’il n’y aurait pas moyen de se trouver une banquise trois-pièces en Antarctique, avant que les prix ne flambent et que la calotte ne fonde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *