les Victoires de la musique classique

Je suis généralement bon public, et sans me forcer, je dois avouer qu’il y avait quand même quelques bons moments dans cette émission médiocre programmée sur la 3 lundi soir – au fait, pourquoi pas un lundi plutôt qu’un vendredi soir de grande audience sur la 2 comme les « Victoires de la musique tout court »? Le service public n’aimerait donc pas le classique ?  🙁
Quelques bons moments  – certains amusants, notamment  ce blanc d’antenne pas très professionnel. Mais une impression désagréable de déjà vu, tant au niveau des pièces jouées que des interprètes. Pourquoi cette impression de voir et revoir toujours les mêmes artistes, d’une année à l’autre? Comment fait donc Jean-François Zygel pour nous montrer des chanteurs et instrumentistes que l’on ne voit pas tous les jours à la télé ou au concert?
De même que les morceaux choisis : on n’a pas échappé à l’éternel Boléro, évidemment, et j’ai constaté, une fois de plus qu’aucune des pièces qui nous étaient proposées ne m’étaient inconnues (et pourtant… !)
Dommage pour les mélomanes que ces Victoires de la musique ne creusent pas davantage le patrimoine musical français. Une explication de cette médiocrité?
 » En vérité, nous dit  le pianiste Philippe Cassard dans son émission de radio,  » Le Matin des musiciens « , sur France Musique, ce qui s’apparente à une mascarade, à une véritable entreprise de désinformation, est mis en œuvre par un de ces comités Théodule (la formule est du général de Gaulle) dont la France a le secret. Comité autoproclamé « artistique », mais dont pas un seul des membres n’est connu ni même identifié par les musiciens professionnels. « 
Ah bon !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *