Orlando Furioso de Vivaldi au Théâtre des Champs Elysées

« Le Orlando furioso de Vivaldi au Champs Elysées est une merveille il y aurait seulement 6 représentations, avec Spinosi et Jarouski .(…j’aimerai bien y aller si j’en avais le temps, ça ferait un beau billet…) »

Je ne sais pas si ce billet sera beau, Chère Amie, mais j’ai pu trouver les places (fort chères! ) au dernier moment (il en restait très peu) pour assister hier soir à ce spectacle.

Belle soirée mais fort longue, de 19H30 à 23H30 compris les deux entractes d’un quart d’heure, bien plus que les deux heures trente annoncées par le programme. Mais on ne compte pas les heures quand on aime…
Et j’ai beaucoup aimé cet Orlando Furioso d’Antonio Vivaldi, Dramma per musica en trois actes RV 728 de 1727 sur un livret adapté de Grazio Braccioli, d’après Orlando Furioso de l’Arioste, dirigé par Jean-Christophe Spinosi, mis en scène par Pierre Audi avec d’excellents artistes lyriques, des chanteurs-acteurs éblouissants dans leur interprétations, je pense notamment à Marie-Nicole Lemieux en Orlando, à Philippe Jarousky en Ruggiero mais aussi à Jennifer Larmore en Alcina la sorcière… mais il faudrait nommer tous les artistes et après tout le programme est là pour ça !
La musique de Vivaldi, bien servie par l’Ensemble Matheus de Spinosi est belle, bien qu’un peu longue dans le dernier acte. Il faut dire qu’il régnait dans la salle une chaleur digne de l’enfer où survivait au même moment ce pauvre Orlando en folie.

L’histoire de cet opéra est fort complexe, et même carrément inracontable, la pire intrigue d’opéra que je connaisse. Nous n’étions pas aidés non plus par les surtitres, peu lisibles même aux jumelles.
D’ailleurs, s’il est une réserve à faire concernant ce spectacle, ce sont les éclairages – scène beaucoup trop sombre en général – des silhouettes indifférentiables – mis à part Orlando : mêmes perruques, mêmes habits, et même timbres des voix de sopranos ou haute-contre…
Cette réserve faite ce fut l’un des plus beaux spectacles d’opéra vu depuis longtemps, le succès en est mérité.
Il y avait sept caméras de télévision opérant tout au long du spectacle, et la chaine Mezzo prévoit de montrer la soirée de vendredi en direct.
Tous à vos postes !

2 réflexions au sujet de « Orlando Furioso de Vivaldi au Théâtre des Champs Elysées »

  1. C’est une chance que Mezzo transmette cette soirée dès demain et en direct !

    Je me demande pourquoi les billets de concert de musique baroque sont si chers comparés à ceux de la musique contemporaine…Les pièces musicales sont elles tellement plus longues (?) et les instruments plus difficiles à accorder , les artistes si rares ?…
    merci encore pour ce compte rendu qui donne envie d’entendre Orlando Furioso !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *