Marc-André Dalbavie, Compositeur

A propos de l’article récent « Moi Pascal Dusapin, compositeur contemporain »
François Duhamel (Bricas), compositeur partenaire de MusiComposer faisait, au vingt-quatrième commentaire de ce billet, cette remarque judicieuse :

« Je trouve que d’autres compositeurs français actuels ont vraiment quelque-chose à dire, comme par exemple Connesson, Dutilleux, Escaich, Dalbavie… »

Si les noms de ces quatre compositeurs français nous sont désormais familiers, leurs musiques ne le sont peut-être pas tout autant. Il serait fort intéressant de développer ce qui pour chacun de nous rapproche ou différencie très précisément les quatre compositeurs nommés.

Site Ircam

En considérant pour commencer l’œuvre du compositeur Marc André Dalbavie, écoutons quelques-unes de ses pièces,

Les Paradis mécaniques:
(1981-83) pour 4 bois, sextuor de cuivres et piano (Ensemble Musique Oblique et Anne Berteletti, piano)

<img src= »

Plus récente et créée en 2008, l’œuvre vocale et orchestrale :Sonnets, I
composée d’après les poèmes de Louise Labé.
(avec Philippe Jaroussky, contre-ténor, the Finnish Radio Symphony Orchestra, Dmitri Slobodeniouk, dir.)

Concerto II piano:

<img src= »

(Leif Ove Andsnes, piano; Bavarian Radio Symphony Orchestra; Franz Welser-Möst,dir.)

Concerto III Piano:

<img src= »

Résolument contemporaine la musique de Marc–André Dalbavie se caractérise tout d’abord par ses investigations sur le timbre, le spectre sonore, les micro-intervalles, l’intégration de dispositif électronique, l’importance de l’espace architectural, dans la conception même de la musique, de sa diffusion et de sa mise en scène.(cf. Non-lieu )

Pourtant le compositeur redonne également à cette musique « contemporaine » certains attributs largement décriés par les avant-gardistes férus de dissonance, d’arythmie, d’aléatoire et de musique rigoureusement instrumentale. Ainsi, Marc–André Dalbavie accorde à sa musique une place importante aux consonances, à la pulsation rythmique (on peut y déceler parfois l’influence lointaine de Stravinski).Ses pièces musicales épousent librement des archétypes, ceux de l’époque baroque et classique par exemple, la voix chantée est souvent valorisée grâce la mélodie retrouvée. La musique elle-même s’appuie sur des textes littéraires et poétiques, renouant ainsi avec une certaine tradition musicale.

Pour retrouver les compositeurs précédemment cités :
Guillaume Connesson,
Thierry Escaich ,
Henri Dutilleux,
Marc-André Dalbavie, .

2 réflexions au sujet de « Marc-André Dalbavie, Compositeur »

  1. Oui ce sont de très belles pièces, curieusement peu connues, je les ai signalées dans le billet , sans pouvoir les intégrer (voir après la vidéo "paradis mécanique " dans le texte )

    " Plus récente et créée en 2008, l’œuvre vocale et orchestrale: Sonnets, I composée d’après les poèmes de Louise Labé."

    ( Il semble que la diffusion des vidéos soit réservée à LydianAirs
    http://www.youtube.com/user/Lydi... )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *