En direct de Mantoue, un Rigoletto éblouissant sur France3

Rigoletto est un opéra célèbre composé en quarante jours par un Verdi en grande forme, l’œuvre qui le consacre définitivement, après « Nabucco » comme Le grand compositeur d’opéra de son époque.
Avec un sujet emprunté à la pièce de Victor Hugo « Le Roi s’amuse » qui repose sur les escapades amoureuses du Duc de Mantoue et sur la complicité – qui devient haine – de son bouffon Rigoletto, c’est un drame romantique plein de fougue et de rebondissements.
Il offre à ses interprètes des musiques merveilleusement adaptées aux caractères bien trempés des personnages et Placido Domingo en fit une démonstration éblouissante, hier soir, dans le rôle de Rigoletto, ainsi que son élève, Julia Novikova, une jeune soprano russe toute en blondeur qui faisait ses premiers pas dans le rôle de Gilda, la fille de Rigoletto.
Quels talents !La retransmission en direct sur France 3 de cet opéra depuis Mantoue, aux heures et dans les lieux même du drame était en soi passionnante, malgré les contraintes que ce parti pris imposait aux téléspectateurs. En effet, le premier acte était joué et retransmis samedi soir, le deuxième en début d’après midi dimanche et le troisième hier soir à 23H15, ce qui ménageait le suspens !
Ce fut une synthèse réussie des arts du cinéma, du théâtre et bien sûr de l’opéra.
Au cinéma la mise en scène et les éclairages somptueux de Marco Bellochio et son équipe, plus de deux mois de travail de mise en place et de répétitions, dans le Palazzo Te et dans le Palazzo Ducal, des édifices que tout le monde peut visiter à Mantoue. Mais aussi une rénovation réalisée pour l’occasion de la tour Sparafucilese (?), la tour du Spadassin, décor révé pour l’auberge du spadassin et de son interprète, le merveilleux Ruggero Raimondi. Notons que cette tour rénovée sera maintenant ouverte au public.
Au théâtre la gestuelle et la direction d’acteur filmés en direct et en gros plan, comme on ne les voit pas à l’opéra, pour incarner avec sobriété les personnages. Vittorio Grigolo, en Duc de Mantoue fut un ténor particulièrement brillant et convaincant, sur ce point.
A l’opéra, enfin, une musique interprétée par les chœurs et l’Orchestre symphonique de la RAI dirigée par Zubin Mehta. Ils n’étaient pas sur place – c’était impossible -, jouaient et chantaient donc en direct, reliés par une système de transmission qui imposait à chacun d’avoir un casque sur la tête pour entendre les chanteurs dans leur palais.
Belle prouesse technique qui nous promet un magnifique DVD.
Des détails et une autre vue critique du spectacle ici.

4 réflexions au sujet de « En direct de Mantoue, un Rigoletto éblouissant sur France3 »

  1. J’ai passé un moment magique trop rare à  la TV. Oublié les soucis, les peines. Charme de la musique, des voix, tout était là  pour nous faire passer un moment de rêve. Merci à  France 3 et tant pis pour les grincheux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *