Mezzo diffuse en direct Pelléas et Mélisande de Claude Debussy depuis l’Opéra-Comique

Ceux qui ont la chance de recevoir la chaîne musicale Mezzo.tv, ne manqueront pas ce Jeudi 24 Juin 2010, à  20 h, l’opéra Pelléas et Mélisande de Claude Debussy qu’elle diffuse ce soir, depuis l’Opéra-Comique de Paris, Salle Favart. https://i2.wp.com/foucart.net/wp-content/upbox/07-pelleas-fond-blanc.jpg?w=604

Ce drame lyrique en cinq actes de Claude Debussy composé d’aprês la piêce de Maurice Maeterlinck a été justement créé à  l’Opéra-Comique le 30 avril 1902. Cet opéra dont nous avons déjà  parlé sur ce blog est dirigé ce soir et pendant tout le festival Pelléas par Sir John Eliot Gardiner, mis en scêne par Stéphane Braunschweig, avec dans les rôles principaux : Pelléas, Phillip Addis; Mélisande, Karen Vourc’h; Golaud, Marc Barrard. Voir la vidéo de présentation sur le site de l’ opéra-comique et pour plus de détails consulter le site Mezzo.tv .

3 réflexions au sujet de « Mezzo diffuse en direct Pelléas et Mélisande de Claude Debussy depuis l’Opéra-Comique »

  1. Deux rediffusions à  noter : les 2 et 9 juillet prochains sur MEZZO

    Magnifique opéra dirigé Par John Eliot Gardiner, Excellentes prestations des musiciens et chanteurs, on adhère moins au choix des " costumes", neutres, presque fades, quant à  la mise en scène, originale, parfois ingénieuse, elle se défendait bien.

    Une belle critique à  lire de Gilles Macassar (Telerama)
    http://www.telerama.fr/musique/p...

  2. En effet, j’ai pu voir les deux premiers actes avec un grand plaisir. Un très bon niveau d’ensemble en effet, et une diction re-mar-qua-ble de Philip Addis, à  faire pà¢lir un francophone. La mise en scène est parfois un peu trop elliptique, mais ne manque pas de charme ni de poésie (étrange scène de la tour, mais finalement parti pris qui se défend). L’ensemble est très poétique, les jeu de lumières y contribuant pour beaucoup.

  3. C’est vrai, on ne s’aperçoit pas que Philipp Addis est anglophone,
    sa diction est parfaite.
    Karen Vourc’h, émouvante soprano, est aussi une "actrice" impressionnante dans le rôle de Mélisande. Elle incarne vraiment le personnage.
    Finalement le parti pris du décor est le milieu marin (aquatique), et les tours du chà¢teau sont métamorphosées en phares…(Mélisande a parfois des airs étranges de petite sirène sur son rocher, mais là , c’est un autre conte… )
    Très belle prestation aussi de Marc Barrard, qui dans le rôle de Golaud est très imposant, pourtant il garde une dimension humaine, ce qui estompe un peu son côté anti-héros.

    Ce qui étrange dans cet opéra de Maeterlinck- Debussy c’est que personne ne semble pleurer la mort de Pelléas, et encore moins de reprocher le crime à  son auteur. Même Mélisande a perdu la mémoire. On est vraiment ici au coeur du royaume des ombres plus que des clartés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *