Wim Delvoye au MAMAC de Nice

Nice en février, c’est la pluie, et même la neige, comme partout en France en cet hiver bien rude.
C’est aussi l’époque du Carnaval (enfin quand il ne pleut pas !). Et quand il pleut, pour les touristes, il y a heureusement les musées. Ils valent le détour ! C’est ainsi que je me suis retrouvé au Musée D’Art Moderne et d’Art contemporain où¹ j’ai pu découvrir l’œuvre du Belge Wim Delvoye, un artiste provocateur mais incontestablement doué, três au fait des techniques modernes du dessin par ordinateur, et… de l’autopromotion!

Il trouve en effet son inspiration dans des projets incongrus voire gores, dont cet article du Monde donne quelques idées.
J’ai vu ses cochons tatoués et empaillés. Ce n’est pas mon truc, même s’il parait que le kilo de ces cochons là , élevés dans sa ferme de Chine et tatoués par ses soins vaut de l’or sur le marché de l’Art. Mais j’ai eu un coup de foudre pour ses créations « gothiques » dont deux maquettes, réalisées au laser étaient exposées à  coté de ses chaines torsadées de Christ en croix, et autres petites sculptures Ci-joint une vidéo de présentation de cette exposition temporaire (elle dure jusqu’au 23 mai 2008) et quelques photos de Nice en février 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *