Piano et innovation en facture instrumentale : le cas Luigi Borgato

« Au fond on ne sait pas três bien si ce sont les musiciens qui appellent les instruments ou si ce sont les constructeurs d’instruments qui eux tout d’un coup proposent aux compositeurs et aux interprêtes un moyen nouveau en somme de s’exprimer () jamais au XIXe siêcle on n’ a construit un piano-pédalier comme celui là  »

C’est en ces termes que s’exprimait Jean Guillou, organiste, pianiste, compositeur et concepteur d’orgues, à  propos d’un piano de concert tout à  fait exceptionnel, le Double–Piano Borgato qu’il a inauguré en 2002 au Teatro Olimpico de Vicenza et à  l’Opéra royal de Versailles.
Le piano-pédalier apprécié à  l’époque romantique, est bien connu de nous. De grands compositeurs comme Schumann et Liszt lui ont destiné quelques œuvres mémorables. Pourtant personne n’avait encore imaginé superposer deux grands pianos dont l’un soit réservé exclusivement au jeu du pédalier !
Ce Double-Piano de concert, Luigi Borgato l’a réalisé.
<a Retrouvez la présentation de cet instrument extraordinaire construit par Luigi Borgato en visitant son atelier. On n’émettra qu’un souhait, que cet instrument novateur inspire aux compositeurs de notre temps des œuvres tout aussi exceptionnelles et audacieuses. Emilie A.
– Site Pianos Borgato
– Site Jean Guillou

2 réflexions au sujet de « Piano et innovation en facture instrumentale : le cas Luigi Borgato »

  1. Oui, tu as raison de le préciser, et C’est d’ailleurs la même vidéo ( la deuxième) que je mentionne plus haut, Gersch,
    cliquer sur visiter "son atelier"…J’ai oublié de dire qu’elle "s’entend" en italien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *