Symphonie métropolitaine

(D’aprês le billet signé R.B. dans le supplément parisien de Télérama, N°3094) Trop joli dessin de Marino Degano La RATP diffuse une suave bande-son à  la station République. Relaxant ? Pas si sà»r… La premiêre fois on lêve le nez et on tend l’oreille en croyant à  un mirage. Huit heures du matin, à  la République ligne 11, des vagues de musique douce surgissent comme un parfum qu’on vaporise.

On pirouette en tous sens, histoire de repérer l’usager qui veut faire profiter de ses passions musicales sans demander l’avis de ses voisins. Personne. On cherche ailleurs. Rien de visible mais, aucun doute, on profite d’une nouveauté métropolitaine du genre la musique adoucit les moeurs. Reçu cinq sur cinq.
Aprês enquête auprês de la RATP, on apprend que la 11 est la ligne-pilote d’une opération baptisée Symphonie.

La 11 a été équipée d’un nouvel outil qui permet la centralisation de certaines fonctions des espaces voyageurs, nous informe-t-on. Symphonie est l’acronyme du Systême de modernisation pour harmoniser les opérations nouvelles d’informatisation des équipements, qui permet aux agents de gérer les alarmes d’équipement, les appels par interphone des voyageurs et la sonorisation des stations.

Selon les heures de la journée, aprês dissipation des brumes matinales. on peut se laissez bercer par les standards jazzy et classiques, jouer même à  reconnaître les morceaux qui glissent comme du sirop dans les couloirs. […] La RATP ne prévoit pas de généralisation de l’expérience. R.B. (Oh! que font Delanoù« et Sarkosy ? :-/ )

4 réflexions au sujet de « Symphonie métropolitaine »

  1. Oh nom de Diou… Voilà  une nouvelle qui ne me réjouit nullement. Le silence est devenu un bien trop rare… Je trouve agaçant de devoir supporter tous les jours de la musique dans les trains: entre les baladeurs, les téléphones portables, les musiciens du dimanche et la radio des gares SNCF (les vieilles rengaines mille fois entendues de RTL2 à  la Défense), on ne peut plus échapper à  une certaine tyrannie de la musique dans les lieux publics par laquelle on nous impose un "choix" d’écoute. Les transports ont longtemps été le lieu où¹ je pouvais composer dans ma tête… je ne peux plus le faire aujourd’hui… Je ne peux même plus écouter les musiques "douces" de mon lecteur mp3 sans être dérangé par les rythmes d’écouteurs à  fond…

    Je trouve qu’on ne parle pas assez des nuisances sonores. Le mouvement Chut des Têtes Raides mériterait d’être généralisé. Je suis étonné que des pétitions et des sites n’aient pas encore vu le jour contre la tyrannie de la musique omniprésente.

    Ma position est peut-être un peu réac mais je crois que ce combat mérite d’être mené par les musiciens…

  2. "On ne peut plus échapper à  une certaine tyrannie de la musique dans les lieux publics par laquelle on nous impose un "choix" d’écoute".

    D’accord avec toi, la musique est tyrannique quand on ne la choisit pas, c’est d’ailleurs vrai pour toute chose que l’on vous impose…
    Le problème est que le silence est une forme de musique que la plupart des gens trouve également dérangeante. La preuve, ce succès des lecteurs mp3 dans le métro 🙂

  3. Lecteur MP3 que j’utilise aussi… Mais comme tu dis, je la choisis, cette musique… Si les gens sont dérangés par le silence, on pourrait arguer qu’ils ont leur lecteur MP3

  4. « Le problème est que le silence est une forme de musique que la plupart des gens trouve également dérangeante. La preuve, ce succès des lecteurs mp3 dans le métro. » Pas vraiment, les gens préfèrent se médicamenter à  la musique, se stimuler et consommer du "son générique", produit à  grandes séries plutôt que de laisser place à  la réflexion ou à  l’attention au paysage extérieur à  notre petite bulle ! Le succès des lecteurs mp3 ? c’est le succès de la société de consommation et de son individualisme. Heureusement, je ne passe pas souvent par là .

    « La musique ne peut se réduire à  n’être qu’un divertissement, un sédatif auquel on recourt en cas de stress […] » Susanna Mà¤lkki

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *