Clavier d’avenir : une surprise au Salon Musicora 2009 – Carrousel du Louvre

De Musicora, et des salons de musique en général, ne savons- nous pas déjà  presque tout ? Que pourrait bien nous révéler un éniême salon musical, même situé dans le cadre prestigieux du Carrousel du Louvre ? (C’est un peu ce qu’on murmure à  part soi, avant de lire le programme détaillé et de se laisser convaincre du contraire) Parmi les nombreuses manifestations musicales, l’effervescent Salon nous réservait ce Dimanche aprês-midi, un moment musical original, intitulé Clavier d’avenir.

Projet musical et pédagogique, Clavier d’avenir est né il y a deux ans. Proposé par l’éditeur Gérard Billaudot, présenté et coordonné par Brigitte Bouthinon-Dumas, pianiste et professeur au CRR de Boulogne, il devait se concrétiser à  Musicora, ce 22 mars, Salle Gabriel. Le challenge était de réunir six compositeurs contemporains (Karol Beffa, Jean-Jacques Di Tucci, Thierry Escaich, Anthony Girard, Nicolas Bacri, Patrick Burgan), de réaliser un recueil de six piêces pour pianiste (ayant environ cinq années de pratique pianistique) en vue d’une création pédagogique en public, enregistrée par France-Musique.

Le défi fut merveilleusement relevé par deux jeunes interprêtes, Aurélien Pascal et Nicolas Dourthé, élêves de Brigitte Bouthinon-Dumas au CRR de Boulogne, et par les compositeurs invités. Aprês chaque exécution musicale, les compositeurs se sont succédés au piano pour se prêter au jeu de l’improvisation, prolongeant avec un plaisir évident le bonheur de créer in live. Autant de personnalités différentes, autant d’expressivités musicales et de climats variés. On retiendra l’ improvisation méditative et ouatée de Karol Beffa, celle de Jean-Jacques Di Tucci, incisive et élégante, la puissance de jeu et la clarté discursive de Thierry Escaich, l’éloquence et l’humour de Patrick Burgan. Anthony Girard choisit de faire précéder sa piêce si raffinée, par une lecture d’un poême « le nom d’un secret » qu’il lut lui-même à  voix haute. Nicolas Bacri, retenu en Alsace, pour la création de son trio, piano, violon ,violoncelle, avait pris soin d’écrire la genêse émouvante de sa piêce Troubadour et d’en confier la lecture à  Brigitte Bouthinon-Dumas.

Pourquoi un tel choix de musique contemporaine ? « Certains pianistes s’aperçoivent bien tardivement que le piano ne se joue pas seulement dans la partie médium du clavier » commente malicieusement Brigitte Bouthinon-Dumas tout au début du concert. Les professeurs et élêves seraient-ils las de travailler les mêmes morceaux ? De puiser dans les mêmes répertoires ? Pourtant, en théorie, les procédés musicaux dont use cette littérature, ne sont pas des inconnus : « clusters, glissendi, changements de registres, cellules rythmiques, ostinati, notes bloquées, utilisation de tout le clavier, pédales de résonance longues, dissonances Les connaître est une chose, les pratiquer et les faire jouer en concert par les plus jeunes, en est une autre. Clavier d’avenir c’est donc aussi un ensemble de piêces musicales, tour à  tour, rythmiques, dansantes, rêveuses et mystérieuses. Non dénuées de poésie, elles nous rappellent même certaines pages de Ravel, Fauré ou Dutilleux. Le succês de cette création pédagogique et artistique réside sans aucun doute dans la conjugaison merveilleuse des talents de tous les acteurs sollicités : compositeurs et improvisateurs, professeur et jeunes interprêtes, éditeur, média, public.

Alors que pouvons- nous en conclure de maniêre candide ?

– C’en est vraiment fini des préjugés musicaux ! La musique classique-contemporaine ne fait plus peur, elle n’est pas si difficile à  entendre, ni à  comprendre à  en juger par les généreux applaudissements du public.
– La musique contemporaine est belle, parfois rude et énergique mais toujours expressive et si amusante à  jouer !
– L’improvisation n’est pas réservée à  l’orgue et au jazz. Elle est de plus en plus prisée par de nombreux pianistes « classiques-contemporains »
– la musique classique est donc un art… vivant.
On rétorquera peut être méchamment que la musique contemporaine dérive sûrement d’une gestique, voire d’une mécanique gestuelle, basée sur des archétypes, et que cette écriture n’est que très difficilement personnelle. N’est-ce pas tout le contraire que nous propose Clavier d’avenir où chaque climat musical nous surprend ? Accents moyenâgeux, nostalgiques et ravéliens dans Troubadour de Nicolas Bacri, évocation lointaine et métamorphose baroque alla Bach (le ricercare de l’offrande musicale BWV 1079 ?) dans Etude  et passacaille si clairement construite de Thierry Escaich, l’œuvre tournoie, s’obstine et s’enroule sur elle-même, séduisants poèmes de Karol Beffa, la neige sous les pas, et d’ Anthony Girard, un tout petit voyage mais très lointain, petites joutes théâtrales, audacieuses et ludiques de Jean -Jacques Di Tucci, Burlesque et de Patrick Burgan, Ebêne sur Ivoire. Véritable Livre d’ inventions, nouvelle manière, Clavier d’avenir fait rimer imagination et plaisir de création.
Au fil des pages, l’écriture à  la fois savante et claire, pleine de fraîcheur et d’énergie devrait en réconcilier beaucoup avec le très redouté piano contemporain.

Emilie A.

NB: France-Musique devrait diffuser prochainement l’événement. Clavier d’avenir , les piêces du recueil :
Karol Beffa – La Neige sous les pas
Jean-Jacques Di Tucci – Burlesque
Thierry Escaich – Etude –Passacaille
Anthony Girard – Un tout petit voyage, mais très lointain
Nicolas Bacri  – Troubadour
Patrick Burgan – Ebêne sur ivoire
(Ed. Billaudot)

4 réflexions au sujet de « Clavier d’avenir : une surprise au Salon Musicora 2009 – Carrousel du Louvre »

  1. Vite,vite, que l’on entende tout cela (radio? internet? disques?) ou qu’on puisse lire les pièces (les déchiffrer?) quelque part.
    Merci à Emilie, j’espère que nous aurons des échos ici sur ce billet de la part des organisateurs.

  2. Bonjour,
    Je vous contacte à  propos de votre site.
    Je suis assistante promo du label Mon Slip (Loù¯c Lantoine, Têtes Raides, Valhère…) et j’aurais voulu avoir un contact (adresse mail notamment).
    Si vous êtes intéressé par un des artistes (ou plusieurs!), réaliser une interview, avoir des infos,etc. Merci de me contacter par mail.

  3. Bravo pour votre article.Réjouissons-nous que la musique contemporaine, animée par les talents que vous avez cités, trouve un souffle nouveau.Répétons-le, le répertoire contemporain est digne d’intérêt, mérite plus d’audience et d’attention sous peine de manquer quelque chose .
    Musicales salutations
    Esté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *