La musique intérieure d’Entre les murs

C’est un bon film dont je ne parlerai guêre, car il se défend tout seul : Palme d’Or à  Cannes, un scénario bien ficelé, une histoire universelle (il a été vendu dans 60 pays), des acteurs admirables de naturel (normal, ils jouent leur propre rôle). Je l’ai vu dans un cinéma où¹ habituellement les spectateurs se comptent sur les doigts d’un main; ce soir, la salle était à  moitié pleine Parlons plutôt de la musique de ce film.

Quand la fin arrive, quand le générique défile, on cherche, par réflexe, l’auteur de la musique, en vain : le générique ne fait mention que du « son ».
Et oui! Avant, aprês l’action, ponctuant les paroles, les murs de la classe se font admirablement l’écho de nos musiques intérieures.
Ces murs ont des oreilles… musiciennes ! 🙂 PS : Ce soir, nous accueillons peyoarrua, nouvel adhérent qui nous écrit gentiment :

Merci beaucoup pour votre acceuil des plus simples , je voulais vous dire que je me suis déjà  bien abreuvé de vos vingts leçons en abrégé et que je suis impatient de pouvoir mettre un nom sur des notes que je joue à  l’oreille depuis mon enfance ; Comme quoi à  35 ans on peux enfin trouver un but pour ce farcir avec bonheur tout ce qui est écrit Merci encore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *