Le Quatuor, jeudi 11 octobre, théà¢tre de Paris

Vous êtes un quinquagénaire bedonnant, au cheveu rare et grisonnant? C’est pas grave, coiffez-vous d’une perruque « grand siêcle », et jouez l’italien-pédé-professeur-de-chant… ça fait toujours rire ! Vous avez un premier prix de conservatoire de violon ou de violoncelle? Bof, ne le dites pas, ça ne sert à  rien….Vous jouez aussi de la vielle? Ouais, auprês des baroqueux…Trois sous par semaine… Vous jouez aussi de la batterie et de la guitares électrique? Non, mettez-vous à  la cornemuse, apprenez le breton, ça paye plus. Ah! vous savez jouer du violon en le tenant entre les jambes tel un phallus… Tiens (si j’ose dire), intéressant!

Vous avez une belle voix de tête, vous imitez à  la perfection les choristes…. une voix de baryton…Iglesias…Brassens…Là , ça devient plus intéressant, car vous pourrez peut-être monter un spectacle musical; le public aime pousser la chansonnette, le karaoké a toujours du succês. Vous savez faire la grimace? Vous savez faire rire? Vous aviez la réputation d’un joyeux drille au régiment, auprês des copains? Ah, faire le clown, oui, ça paye, mais votre avenir est derriêre vous. Désolé.
Il s’appelle « Le Quatuor, cela fait 20 ans que ces quatre lascars emplissent les salles de spectacle, dix ans qu’ils ont obtenu Le Moliêre et Les Victoires de la Musique. Sont-ils bons? Oui, bien sà»r. mais dans le genre clownerie musicale, j’ai préfêré la petite framboise frivole…Affaire de goût.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *