Petite musique présidentielle

Rappelons nous, De Gaulle, Pompidou, Mitterrand ou Chirac, autant de présidents pour qui la musique était une langue étrangêre, et le clairon des casernes la seule référence signifiante. Mettons à  part Giscard et son accordéon, il faisait seulement l’intéressant. Alors dans ce grand concert actuel des présidentielles, il est un soliste dont la petite musique m’a tiré l’oreille. Voilà  ce qu’il déclarait récemment en souriant (Le Monde du 20 février):

Je suis né dans un milieu sans musique. Quand il y avait de la musique à  la radio, mon pêre tournait le bouton. Sans doute n’avait-il pas d’oreille et la génétique a fait son œuvre.

Cher Monsieur Bayrou, au moins, vous ne nous jouez pas du pipeau. Avec un handicap pareil, vous ne déparerez pas dans le tableau présidentiel 😉 (PS: Oui, je suis rentré. Patience, je commence à  répondre à  tous les mails, dês demain).

2 réflexions au sujet de « Petite musique présidentielle »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.