Le déclin de l’empire américain

Gros temps sur la Côte Nord hier, à  ne pas mettre une baleine dehors (sauf les baleines de parapluies). Au point que notre traversier déclare forfait et qu’il nous faut rouler 200 km de plus pour en trouver un autre et franchir les 63 km de large du St Laurent.
Heureusement, il y a Radio Québec, sa bonne humeur et ses histoires drôles.Un exemple :

La musique du film Le déclin de l’empire américain de Denys Arcand est basée sur des thêmes de Haendel qui sont joués au synthetiseur, nous rapporte l’animateur radio du jour. C’est Denys Arcand qui l’a expressément demandé au compositeur du film.
L’animateur sait de quoi il parle: c’est François Dompierre, il est le compositeur.
Pourquoi un synthetiseur et pas un vrai orchestre pour jouer Haendel? demande t-il à  Denys Arcand. Réponse imparable, ajoute t-il, avec cet accent québécois savoureux: Parce que c’est le déclin américain ! Et comme il proteste, François Dompierre s’entend répondre :
– Allez, t’en fais pas, dans mon prochain film, tu feras le pianiste de bar!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *