Les paradoxes écologiques canadiens

Au Québec on lit partout de grandes professions de foi écologiques: la nature qu’il faut aimer et respecter, les méfaits du progrès, du réchauffement planétaire

Les canadiens aiment la nature,oui, en s’y promenant surtout en quad (l’été) ou en skidoo (l’hiver). Quand on sait qu’un skidoo pollue en une journée autant qu’une voiture en un an!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *