Joseph Guy Ropartz et Julie Oddou

Tels sont les noms des deux musiciens que j’ai découvert cet été, à  l’occasion d’un de ces innombrables concerts qui s’offrent maintenant aux mélomanes jusque dans les plus petits villages de France, pour peu que l’église ou la chapelle soit belle et qu’elle « sonne ».
Pour moi c’était en l’église de Lembras, le 26 juillet dernier, puis en celle de Colombier le 27, deux villages du Périgord, prês de Bergerac.

Ropartz (1864-1955) est un compositeur breton dont j’ignorais même l’existence avant d’entendre son quatuor à  cordes N°4 en Mi majeur. Belle musique française, rêveuse et intimiste, d’inspiration « franckiste » interprétée par l’ensemble Noé (*) qui nous joua aussi le quatuor inachevé de Chausson (opus 35). Julie Oddou, 22 ans est premier violon dans cet ensemble de jeunes (elle est par ailleurs à  l’Orchestre National d’Ile de France). Son interprétation três intériorisée, toute en nuances du quatuor de Ropartz, la rondeur et les délicates tendresses de son violon lors du 3e mouvement quasi lento, tout contribuait à  magnifier ces moments de musique pure.
Et que vous dire du sourire de l’artiste au moment des applaudissements ! 🙂


(*) Rebaptisée « L’atelier concert », cette formation est composée de jeunes instrumentistes issues du CNSMDP, dont notamment les excellents Delphine Blanc à  l’alto et Pierre Cordier au violoncelle, Cécile Hardouin, basson, Guillaume Lefert, cor, Mathieu Steffanus, clarinette sans oublier le pianiste François Pinel. On peut les joindre ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *