Le continent blanc entend les graves à  gauche

Et le continent noir? Devinez !

Vous avez gagné! L’Afrique entend les graves à  droite.
C’est en tout cas ce qu’affirmait Manu Dibango cet aprês midi à  la radio, vous savez, le grand jazzman camerounais (il se désigne d’ailleurs comme afro–européen, comme on dit maintenant afro-américain).
Quand vous donnez un balafon, cette sorte de marimbas africain à  un musicien africain, disait-il, il le retourne pour avoir les graves à  droite. Et de conclure: « c’est une chose inouà¯e! Il est étonnant qu’aucun musicologue ne se soit encore penché sur la question ».
Tout à  fait, Manu. Je dirais même plus Ceci étant, notre grand homme disait aussi que l’afrique est pentatonique.
Si c’est vrai, pourquoi le balafon comporte-il sept notes diatoniques sur plusieurs octaves? Je sais, j’en ai un vrai à  la maison, mais je ne sais plus qu’elle est sa tonalité. Monsieur Dibango? Ah c’est vrai, votre instrument c’est le saxophone…

2 réflexions au sujet de « Le continent blanc entend les graves à  gauche »

  1. C’est drôle…
    Je suis né en Egypte. Très petit, j’ai appris, comme tout le monde à  l’époque, à  jouer de l’harmonica. Tout seul. On m’en avait offert un joli.
    J’ai spontanément appris en plaçant les graves… à  droite!
    Et j’en ai payé le prix toute ma vie!

  2. He bien voilà  qui confirme peut-être les dires de M. Dibango. Personnellement j’étais un peu sceptique…Merci de ce témoignage !
    JLF

Les commentaires sont fermés.