Interview de J.L. Foucart

Thomas, l’animateur du site www.ecouter-musique.fr m’a gentiment interviewé à  l’occasion du passage de deux de mes morceaux sur sa radio internet.

Bonjour Monsieur Foucart, Comme promis, vous trouverez les questions de votre interview ci-dessous pour le blog écoutez la musique.
Merci de me les renvoyer avec une photo ou une image de vous (100 X 100 pixels).
Pour information, j’ai retenu de mon côté « Angêle » qui sera accompagné de la « Danse des ménades 2ême mouvement » que vous avez sélectionné.
==== Interview ====
Blog Ecouter de la Musique : Si vous aviez la possibilité de converser avec un grand compositeur. Qui choisiriez-vous de rencontrer et pourquoi ?
Un grand compositeur vivant…Gyà¶rgy Ligeti peut-être, dans la mesure où¹ sa musique, três statique et « expérimentale » dans les années 50 -60 a beaucoup évolué ensuite pour devenir exubérante au plan rythmique et harmonique. Quelles influences l’ont conduit dans ce parcours à travers des mondes toujours três personnels mais si divers? Ou encore, Henri Dutilleux, dont la derniêre œuvre, Shadows of time est d’une intense beauté. Je lui demanderai tout simplement comment il fait pour composer une telle musique…ces images intérieures, ces ombres qui le hante, cherche t-il à les exprimer en musique, ou au contraire les reconnaît-il dans les notes qu’il assemble, et dans l’orchestration qu’il imagine? – – Blog Ecouter de la Musique : Entre musique, famille et travail. Comment partagez-vous votre temps ? Quelle est l’activité qui selon vous mériterait que vous lui apportiez plus d’attention ? Oh, travail et musique sont pour moi la même chose, maintenant. Ma musique mériterait beaucoup plus de soins et de temps. Mais elle est de bonne compagnie et ne se plaint pas quand je la délaisse pour me consacrer à la famille…. – Blog Ecouter de la Musique : Votre écriture couvre beaucoup de styles musicaux. Est-ce cela, être compositeur ? A défaut de vivre par la musique, j’ai vécu pour la musique. J’ai toujours eu le goût, le besoin d’improviser au piano, comme on boit parce qu’on a soif. Improviser au hasard des pianos rencontrès, des auditoires à charmer, au hasard des rythmes, formes et couleurs harmoniques qui me venaient sous les doigts. Le style: musette, jazz, classique, musique de chambre, musique symphonique, c’est le moyen de caractériser la musique pour la faire reconnaître et accepter plus facilement par l’auditeur. Avec le temps, l’improvisation a fait place à la composition en devenant plus structurée, plus réfléchie. Elle est devenue véritable composition avec la mise en œuvre de techniques élaborées que j’ai apprises, de moyens instrumentaux et informatiques plus sophistiqués. A force d’exigence, je me suis fabriqué un style plus personnel, dans lequel l’auditeur me reconnaîtra peut-être. Tout cela reste de la musique! – Blog Ecouter de la Musique : Vous avez une culture musicale importante. Doit-on obligatoirement étudier l’harmonie pour atteindre le presque parfait ? Quand elle écoute beaucoup de musique, l’oreille se forme à l’harmonie, d’une façon plus ou moins consciente. L’acquis peut être suffisant pour improviser, même brillamment (l’improvisation n’est qu’imitation, voir mon bouquin sur mon site à ce sujet). On peut réaliser « d’oreille » de jolies musiques, rythmiques ou mélodiques, sans avoir étudier vraiment l’harmonie. Dês lors qu’il faut accompagner, arranger, orchestrer, on découvre rapidement le besoin de s’instruire pour se dépasser et progresser plus vite. Il en est en matiêre de musique comme en peinture ou dans tous les arts. – Blog Ecouter de la Musique : Qu’est-ce qui manque le plus à la musique à notre époque ? D’être écoutée, plutôt que d’être entendue! – Conclusion de Jean-Louis Foucart : (texte libre sans limite de lignes) Mon rêve serait de faire et discuter musique, sans conclure jamais! ====fin de l’interview ====

Une réflexion au sujet de « Interview de J.L. Foucart »

Les commentaires sont fermés.